«On avait dit pas les ex». C’est vrai, on l’avait dit. Mais bon parfois, la vie…

C’est le cas de figure classique. Pendant longtemps vous ne l’avez pas calculée, celle-là. C’était la meuf de votre poto, et de ce fait, elle avait instantanément disparu de votre radar. Normal.
Et puis, le temps a passé, et ils se sont séparés.
Et depuis quelques temps, vous sentez que vous avez moyen avec elle. Par respect pour votre amitié avec son ex, elle ne le manifeste pas clairement, mais pas de doutes, il y a possibilité. Regards, appels sans raison, allusions étranges, vous êtes surpris, mais elle vous chauffe, c’est un fait.
(Si elle exprime ses intentions de manière trop explicite, ce n’est pas chic de sa part, et il y a fort à parier que c’est une fouteuse de merde. Alors fuyez.)
Mais la, non. Elle pratique à votre endroit une séduction subtile qui ne vous laisse pas de marbre. D’ailleurs, en y réfléchissant un peu, vous l’avez toujours trouvé mignonne, en fait. Un été, à la plage, elle s’était mise topless, et vous aviez d’ailleurs constaté qu’elle avait le sein lourd. Et plus d’une fois (surtout au début de leur relation), votre ami vous racontait en détails certains de ses ébats avec elle, et ça avait l’ait pas mal du tout…
Ca y est, vous êtes pris dans la spirale. Vous avez envie de lui mettre une cartouche.
Pas de panique, ce n’est pas sale, ce n’est pas votre sœur, non plus.
Mais c’est vrai que c’est chaud.
Alors, comment faire pour bien faire ?
D’abord, il y a la durée et la nature de leur relation. 1 mois ou deux ans, ce n’est pas la même chose. Au jugé, à moins de deux mois ensemble, on ne peut pas vraiment qualifier la personne d’ « ex », donc pas vraiment de raison de s’inquiéter. Par contre, si votre pote était amoureux, là ce n’est pas bon. Quand on est amoureux, un sentiment de possessivité étrange se développe, et même bien après la relation. S’il était en sang sur cette meuf, il y de fortes chances qu’il le soit toujours, et la…c’est mort.
En tout cas si vous souhaitez le garder comme ami. Il ne le supportera pas, et cherchera peut-être même à vous punir physiquement.
Où l’on arrive à la personnalité de ce pote. Est-il connu pour faire des coups de pute ? Est-il un chien de la casse quand il s’agit de meufs, ou au contraire est-il réglo et fidèle en amitié ? Cela doit conditionner votre choix. Car tout ça relève d’un problème moral, évidemment. Ne pas serrer l’ex d’un pote, c’est un consensus implicite en amitié, un peu comme chier chez l’autre. Ca ne se fait pas. Chie chez toi, et trouve-toi une meuf à toi, mec. Pas faux.
Mais bon, elle vous plaît de plus en plus, cette conne.
Une des options possibles est tout simplement de lui demander l’autorisation, à ce pote. Mais c’est risqué. S’il vous dit oui, pas de soucis, je m’en branle, elle est belle l’histoire. Mais s’il vous dit non, vous avez vraiment l’air d’un con. Le mal est fait, vous y avez pensé, mais vous n’allez pas le faire quand même. Déconseillé, donc.
Reste le sous-marin. Tranquille, prudent, discret. Vous la niquez, mais vous vous mettez d’accord pour n’en parler à personne dans un premier temps. Il sera bien temps de faire le point dans quelques semaines. Cela implique d’être discret et de ne rien faire ensemble en public, ce qui n’est pas plus mal d’ailleurs. Si après quelques temps, une relation plus sérieuse se met en place, la pillule sera peut-être plus facile à avaler pour lui…ou pas.
Car, pour comme tout problème moral, un bon moyen de le résoudre est de se mettre à la place des gens. Repensez à votre ex. Celle que vous kiffiez vraiment. Et puis pensez à votre pote qui fourre le plus à droite-à gauche. Et maintenant, imaginez les en train de baiser. Tiens, des envies de double meurtre vous montent à la tête ? A vous de voir, alors.

Bonne chance !




© Copyright 2012 JOOKS.
All rights reserved.