Et si l’anal, comme les antibiotiques, c’était pas automatique?

Cette fille, vous l’aimez. Et elle vous aime aussi . C’est beau. C’est l’amour.
Et logiquement, l’une des raisons pour laquelle vous êtes si bien ensemble, c’est que ça baise bien.
Ça s’emboite, ça colle, ça fit. C’est le top au pieu, alors vous vous la donnez comme des animaux, et vous avez bien raison.
Parce que ça ne durera pas éternellement, il ne faut pas se leurrer. Mais plutôt que de penser à cette suite déprimante bien qu’inéluctable, penchons-nous sur ces quelques mois d’euphorie sexuelle auxquels vous avez droit.
Avec elle, on l’a dit, vous niquez énormément, partout, tout le temps. Et que se passe-t-il quand on nique à outrance ?
Et bien on essaie de nouveaux trucs. On ne va quand même pas baiser 19 fois de la même façon en une semaine. Alors on varie, on tente, on essaie, on s’amuse, on propose. Et ça tombe bien, parce qu’en face, ça joue le jeu avec un bel enthousiasme.
Rien d’étonnant à ça.
Les meufs ont autant de fantasmes et d’envies chelous que les mecs, mais généralement, elles ont besoin d’être amoureuses, ou du moins en confiance, pour vraiment se laisser aller. Une fille qui vous bouffe le cul dès le premier soir, ça ne se voit pas souvent, et franchement tant mieux.
Ainsi, dans cette période de débauche intense, où tout est permis et rien n’est crade, on en arrive assez vite à la problématique du sexe anal.
Logique. C’est une pratique répandue et populaire, et vous avez pu constater au hasard de quelques doigts baladeurs, que ça pourrait s’envisager de façon assez réaliste. Et dans la découverte du corps de l’autre, on se veut toujours plus ou moins exhaustif, sans doute à tort. Alors pourquoi pas, surtout si votre partenaire est tentée aussi ?
Ok, pourquoi pas… Mais surtout, pourquoi ?
Pour être clair, pourquoi vouloir défoncer le cul de votre chérie ? A quoi bon?
Soyons honnête. Au niveau des sensations, la sodomie est vraisemblablement plus intéressante pour celui qui la reçoit que pour celui qui la dispense. Car pour le mec, à part en cas de vrais problèmes de distenstion côté pile de la meuf, la différence de sensations n’est pas si marquante que ça.
Non, la vraie plus-value de la sodomie active serait plutôt à chercher du côté du symbole. Avillisement, humiliation, domination… Voire dégradation? Ah bah bravo, Morray. Par exemple, quand un pote vous parle d’une meuf et qu’il affirme l’avoir enculée, tout de suite ça vous classe la fille. C’est inconscient et un peu con, mais c’est comme ça.
La sodomie est quand même un truc trash, qu’on le veuille ou non. Le porno l’a bien trop démocratisée et normalisée.
Mais putain, c’est par là qu’elle chie, mon vieux. Merde, quand même.
Et justement la merde…désolé mais vous en sentirez tous les deux bien l’odeur quand vous aurez fini votre petit tour de manège.
Allez, bonne chance.




© Copyright 2012 JOOKS.
All rights reserved.