Inutiles, vulgaires et pas drôles, leur éternel maintien à l’antenne est un non-sens télévisuel avéré. Assez !

Depuis 1988, soit depuis 24 ans (!), les marionnettes en mousse des Guignols de l’Info distillent leurs imitations et singeries tous les soirs en clair sur Canal +. Sachant que chacun s’accorde à situer leur âge d’or en 1995, au moment de l’élection présidentielle, c’est clairement beaucoup trop.
A l’époque, les Guignols visaient juste, et d’aucun leur accordaient même un vrai poids dans le débat politique français, insinuant qu’ils avaient peut être même fait gagner Jacques Chirac, rendu sympathique auprès du grand public par son absurde « Mangez des pommes ». Et c’est vrai que c’était pas mal, à ce moment-là. JPP, Thierry et Jean-Michel, et même Johnny et sa boîte à Coucou nous faisaient bien marrer, étant jeunes. Mais 17 ans plus tard, la coupe est plus que pleine.
L’ancêtre du programme, l’atroce et très cheap Bébête Show (comme disait l’autre : « pour vous c’est une vieille chaussette, pour le Bébête Show c’est une marionnette »), animé par l’impayable Jean Roucas, avait eu la dignité de s’arrêter avant que les choses ne dégénèrent trop. Mais, on ne sait par quelle magie noire, personne à Canal + n’a jamais eu assez de volonté pour dire stop aux Guignols.
Et pourtant, ce n’est pas faute de voir le show s’essouffler. Toujours cet agaçant PPD, toujours le déprimant Yves Lecoq, mais de moins en moins de punchlines, des imitations de plus en plus approximatives… de qui se moque-t-on ? Depuis, allez, 10 ans en comptant serré, ce truc est devenu proprement irregardable. On n’esquisse plus un sourire, et même, on zappe. C’est l’overdose cathodique, c’est juste insupportable.
Juste pour se donner un peu le tournis, quelques chiffres, sachant que l’émission n’amuserait plus un gamin de 4 ans : les Guignols, c’est 300 personnes dont 30 marionnettistes employés, et un budget de 15 millions d’euros par saison alloué au tournage des sketchs ! WTF.
Canal + est une grosse machine, ultra-marketée, il devrait donc bien y avoir des enquêtes d’opinion, des sondages de satisfaction, quelqu’un pour tirer la sonnette d’alarme ? C’est louche. Ça cache quelque chose. Même le pourtant très conciliant en matière d’humour Michel Denisot ne parvient plus, depuis quelques années, à cacher sa gêne après le petit laïus d’introduction au programme, qui fait systématiquement un bide et crée le malaise sur son plateau. L’ajout de rires enregistrés, de nouveaux auteurs, de nouveaux personnages, n’a rien changé, ce truc est mort. Mais pas encore enterré, pour des raisons qui nous échappent.
Allez, juste pour tester, regardez-le ce soir, et comptez le nombre de trucs drôles. Que vous soyez bon public, attardé ou même actionnaire de la chaîne cryptée, le résultat sera le même : 0.
Bonne chance (vous en aurez besoin).




© Copyright 2012 JOOKS.
All rights reserved.