Ils le voient bien, que tu n’es pas dans le délire. Et pourtant, ils ne lâchent pas l’affaire. Chelou.

Certains hommes, homosexuels de leur état, semblent avoir comme fantasme ou objectif de détourner des mecs non-gays. Ca les fait triper. Leur cible potentielle, souvent beaucoup moins…Mais alors, comment se comporter avec élégance dans un tel cas figure ?
Elle était pas mal, cette soirée. Si ce n’est l’énorme relou qui vous a collé pendant des heures. Ce mec, dont la dégaine et la façon de s’exprimer ne laissaient que peu de doutes sur ses orientations sexuelles, ne vous a pas lâché. Dans le but, vite avoué, de vous baiser. Evidemment, vous avez été clair avec lui, bien que courtois. Te fatigue pas, mec, c’est mort. Et pourtant, il n’a pas rien voulu entendre, continuant à vous assommer d’allusions scabreuses, de compliments dérangeants, et de propositions indécentes. Au bout d’un moment, ne voyant plus d’autre issue pour vous débarrasser de l’inopportun, vous avez craqué. Et vous êtes devenu plus ferme, voire carrément menaçant. On ne peut pas vraiment vous en tenir rigueur, c’est vrai que c’est pénible.
Parce que finalement, le mec prend quand même ses risques. Vous auriez très bien pu être un nazi homophobe et lui exploser la gueule à la seconde même où il a commencé son manège. Non, vous lui avez laissé un peu de marge, rigolant même au début à ses traits d’esprits gays. Résultat, il a pris la confiance, et même un peu trop.
Et vous voilà dans la peau d’une meuf qui se fait chiner par un relou, mais qui ne veut pas casser l’ambiance non plus en s’énervant. Ca peut être instructif, comme expérience, à l’occasion.
Mais quand même, il y a un facteur supplémentaire que vous finissez par ressentir : cela confine au manque de respect. Je ne suis pas gay. Je ne veux pas essayer. Et pourtant, quelque chose lui fait croire que ça vaut le coup de pousser. Mais merde. Quel est ce quelque chose ? Vous ne le savez pas et ne voulez pas le savoir. Une meuf, si elle se fait draguer par une lesbienne, sera peut-être plus amusée, intriguée, voir flattée. Mais nous les hommes, sans doute à force de refouler notre part homo, le tolérons plus difficilement.
Car, qu’espèrent vraiment ces mecs ?
Que finalement, après réflexion, ouais pourquoi pas, je me ferai bien enfiler ce soir, pour voir comment ça fait ? Mais ça existe, ça ? Des mecs hétéros qui finissent par lâcher et se laisser tenter par un coup de bite, comme ça, sur un coup de tête ? Franchement, on a du mal à y croire.
Non, il y a fort à parier que la démarche du gars est plus vicieuse. Il veut détourner un mec, il sait que ça n’arrivera pas, mais la gêne qu’il provoque l’amuse.
Et peut-être le danger de se faire violenter l’excite-t-il aussi ? Mystère, que l’on ne souhaite d’ailleurs pas spécialement élucider.
Quoi qu’il en soit, un conseil : restez cool. Easy. Tolérant. Velours. Il n’y a pas mort d’homme. Sauf s’il y a attouchement. Là, les bornes sont clairement dépassées, et vous avez le droit de le taper. Mais un peu, pas trop, avec la main plate, exactement comme une fille qui se prendrait une main au cul, ni plus ni moins.

Allez, bonne chance.




© Copyright 2012 JOOKS.
All rights reserved.