Matériellement, ça peut avoir ses avantages. Mais ça peut aussi vite tourner au cauchemar.

Cette fille, vous l’aimez. Et elle aussi. Tout va bien, alors ? A un détail près : vous n’êtes pas exactement issus du même milieu social. Elle est ce qu’on appelle « bien née ». Mieux que vous, du moins. Qu’à cela ne tienne, on est en 2013, et l’amour triomphe de tout. Bon, ça, c’est sur le papier. Dans les faits, voici quelques raisons d’y réfléchir à deux fois avant de vous engager avec une meuf blindée.

Votre train de vie : Il va falloir gagner de la thune, là. Fini de rire. Conditionnée au luxe et aux beaux quartiers, elle ne supportera pas de vivre dans un F2 mal situé ou de bouffer du Leader Price, vous pouvez en être certain.
Quant aux voyages et autres vacances, c’est pareil, il n’y aura pas moyen de lui faire à l’envers. A 13 ans, elle avait déjà plus voyagé que vous aujourd’hui. Séjours au ski, linguistiques, autour du monde, elle connaît la chanson par cœur. Alors un week-end dans le sud tous les 6 mois, ça va être un peu juste.
Et même si vous galérez financièrement, ne la laissez pas vous acheter des trucs, des cadeaux, tout ça. Elle vous les fera payer, un jour, c’est écrit.

Ses parents : fréquenter les parents de sa meuf, ce n’est jamais agréable. Mais quand ces derniers sont de grands bourgeois, c’est juste l’enfer. Vous allez connaître le sens du mot pression. Ce monsieur en chemise Ralph Lauren à la chevelure argentée veut savoir dans les mains de qui il laisse sa fille chérie, c’est normal. Et il va vous le faire sentir, à grand renfort de questions pièges. Un conseil : mentez. Sur vos revenus, vos projets professionnels, vos opinions politiques, dites-lui ce qu’il veut entendre. Evitez aussi les looks trop « streetwear » en sa présence.

Ses copains : Comme dans pas mal de milieux, finalement, ça tourne en vase clos. En cercle fermé. Ainsi, attendez vous à ce que ses potes soient de jeunes mécheux preppy et fils à papa. C’est comme ça, ne vous braquez pas, même si c’est dur. Issus du même lycée, école de commerce ou lieu de vacances, ils disposent d’un pouvoir d’achat conséquent et adaptent leurs loisirs et discussions en fonction de ça. Là encore, n’hésitez pas à flûter pour vous intégrer, et étendez-vous au minimum sur votre passé de mange-pierre. Le point positif, c’est qu’elle aura probablement plein de copines bonnes. Les riches se marient avec de belles femmes, et ont donc de beaux enfants. C’est une équation largement vérifiée.

Vos copains : Vos crevards de potes, vous y tenez. Pas question qu’elle les juge ou qu’elle refuse de les voir. Sinon, c’est la fin. Si vous la laissez juger de vos fréquentations, vous êtes perdu. Néanmoins, vous pouvez quand même lui éviter les plus hardcore d’entre eux, pour ne pas l’effrayer outre mesure.

Son look: C’est le truc auquel elle ne doit rien changer, surtout. Ses vêtements sont beaux, neufs, élégants, de bon goût. Ses cheveux sont doux, ses mains manucurées, elle sent bon. Elle est chic, propre, distinguée. C’est comme ça que vous l’aimez, alors ne la laissez pas modifier quoi que ce soit!

Ses opinions: La politique, la religion, les impôts, l’immigration, autant de sujets sur lesquels les bourgeois ont souvent des vues bien arrêtées et assez dégueulasses, il faut le dire. Pas tous, évidemment, mais bon. Ne vous tracassez pas pour ça: les femmes sont de vraies girouettes sur ce genre de sujets. Vous pourrez lui mettre la disquette très facilement sur la plupart de ces problématiques. Parce qu’on fond, elle s’en branle, de tout ça, elle ne fait que répéter ce que son réac de père vociférait à table le dimanche.

Bonne chance!




© Copyright 2012 JOOKS.
All rights reserved.