JOOKS http://www.jooks.fr jooks Wed, 08 Feb 2017 16:42:50 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.2.12 CES GENS QU’IL FAUT_ARRÊTER DE SUIVRE_SUR LES RÉSEAUX http://www.jooks.fr/aaa/ces-gens-quil-faut_arreter-de-suivre_sur-les-reseaux/ http://www.jooks.fr/aaa/ces-gens-quil-faut_arreter-de-suivre_sur-les-reseaux/#comments Thu, 22 Sep 2016 17:02:20 +0000 http://www.jooks.fr/?p=4278 Parce qu’il sont usants, tout simplement.

LE CORPORATE : Le gars relaie absolument tout ce qui se passe dans sa boîte. La moindre collab’, le plus insignifiant petit event, chaque nouvelle sortie de produit… calme toi, gros. C’est pas ton compte Linkedin, ici. On s’en tape, nous, du dynamisme de ton agence.

LE POLITISÉ: Le gars est fatiguant. Ce qu’il aime avant tout, c’est communiquer sur des trucs intelligents. Alors régulièrement, il balance un lien, avec une injonction du type « A LIRE. EDIFIANT. » Et tu te retrouves dans un truc super long et relou sur comment s’est créé Daesh ou comment Monsanto est trop méchant. Même lui, qui l’a posté, ne l’a pas lu jusqu’à la fin. Mais peu importe, son leitmotiv c’est de montrer qu’il s’intéresse à de vraies choses, lui, à des problématiques complexes et importantes. Il commente beaucoup l’actu, les primaires, les grands scandales, tout ça, tout ça. Ecoute, reste sur twitter, tu nous fatigues.

LE KIFFEUR: A bannir aussi, hélas. Le gars poste régulièrement des photos de ses pieds dans un transat, au bord d’une piscine. Si possible avec un cocktail, ou un verre de rosé. Ou pire, il balance une capture vidéo de la météo de sa prochaine destination, où il fait évidemment chaud et beau. On comprend vite qu’il n’est pas spécialement bienveillant, avec ses phrases comme « Woke up like this.. » ou « Pensée pour ceux qui galèrent à Paris MDR ». On ne sait pas vraiment ce qu’il branle dans la vie, mais il passe son existence à droite à gauche, le plus souvent à s’enjailler. Mais on s’en bat les couilles, bordel. Ça suffit, au bout d’un moment, on a compris.Et si c’était bidon? Après tout, si le gars a le temps de poster tout ça, peut-être qu’en fait il se fait chier ? Non, pas du tout. On ne va pas se mentir : son but c’est de vous foutre le seum, et il y arrive. Allez, casse-toi pauvre con.

LA PUTE: finalement assez inutile et donc exaspérante, telle est le destin de l’exhibitionniste de réseau. En effet, la censure sur les réseaux sociaux combinée à l’offre pornographique disponible ailleurs fait que la michetonneuse lambda n’a aucune plus-value sur votre fil. A part s’afficher comme une personne totalement imbue d’elle-même, qui prend des poses « bitchy », drapée dans un narcissime sexualisant des plus vulgaires. Mais que cherche-t-elle ? Elle a bien quelques « copines » qui lui mettent des comments de type « t’es une bombe ma chérie », etc…mais elle n’en a cure. Elle ce qu’elle veut, c’est exciter le mâle. Si la censure n’existait pas, elle finirait probablement par s’enfiler une canette dans la chatte pour faire des likes. Ce n’est ni le lieu ni l’endroit.

LE COMPULSIF. Le gars poste tout, mais surtout n’importe quoi. Un chien dans la rue, ses pieds en train de marcher, un tag, un nuage, une phrase, un selfie, c’est complètement chaotique et surtout très inintéressant. Souvent, ce sont des gens qui ont pas mal de followers et que ça a fait disjoncter. Pas préparé à un tel succès, ils dévissent et croient alors qu’il doivent gaver leurs fans comme des oies. Alors on ne trie pas, on balance la moindre merde qui nous passe sous les yeux, tenez, bouffez ça bande de connards, c’est gratos. Bah non. Respecte moi, c’est pas ton mood-board ici.

LE SPIRITUEL: jamais avare d’un bon mot ou d’une pensée caustique, il innonde votre fil d’actu de ses traits d’esprits. Rarement drôle, souvent gênant, il se croit visiblement très pertinent, et surtout, bizarrement, habilité à commenter l’actu. Allez savoir pourquoi, il a quand même une petite fan-base de quelques suce-boules, qui likent systématiquement ses saillies, et qui lui donnent de l’énergie pour continuer. Ils ont tort. Persuadé d’être très à–propos, le gars a un avis sur absolument tout, surtout quand on ne lui demande pas. Non, tu n’as pas un don pour le comique d’observation, on te l’a déjà dit.

LE REPOSTEUR FOU : véritable média humain, le gars partage tout. Un clip, un article, un tweet, une expo, peu importe. Tout ce qui lui passe sous les yeux mérite selon lui d’être partagé. Pourquoi ? On ne sait pas trop. On imagine qu’il veut qu’on le prenne pour une personne curieuse, connectée et qui s’intéresse à plein de chose, mais en fait il passe juste pour un chômeur qui passe ses journées à geeker. Mais trop d’info tue l’info.Allez hop, ça dégage.

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/ces-gens-quil-faut_arreter-de-suivre_sur-les-reseaux/feed/
INFERNAL:_LE CHIGNON_POUR HOMMES http://www.jooks.fr/aaa/infernal_le-chignon_pour-hommes/ http://www.jooks.fr/aaa/infernal_le-chignon_pour-hommes/#comments Tue, 12 Apr 2016 16:40:17 +0000 http://www.jooks.fr/?p=4234 S’il vous plaît, arrêtez.

Bon, c’est vrai qu’on on ne poste pas souvent. Mais arrivera toujours le moment où on n’aura plus le choix, tant la dégueulasserie de certaines « tendances » nous pousse dans nos retranchements. Les bornes du bon goût fussent-elles régulièrement dépassées dans nos rues et autres discothèques, parfois la pilule ne passe pas, tout simplement.
C’est le cas du particulièrement hideux chignon d’homme. Aux States, ils appellent ça le « man bun » et ses détracteurs sont déjà aussi nombreux que ses aficionados. Et en France, il est déjà adopté par bon nombre d’enculés notoires, sans que personne ne s’en émeuve outre-mesure.
Avant d’aborder le sujet, nous avons d’ailleurs vérifié ce que les Internets francophones masculins pouvaient bien dire de ce sujet délicat. Et bien, surprise et dégoût sont au rendez-vous : le bun y est traité de façon dithyrambique ! Jugez plutôt: « Le chignon pour homme : une coiffure au top », pour masculin.com, « Chignon pour homme : osez la coiffure tendance du moment ! » pour mistergoodman.fr, « Le chignon pour hommes : j’adopte ou pas ? »pour l’Express.fr…Non mais on rêve. Pas un pour dire que c’est de la merde pour metrosexuels foireux ?
Bon, on sait bien qu’Internet c’est de la daube, alors nous sommes partis voir un mec, un vrai qui existe, et qui arbore cette coupe à l’occasion. Nous avons voulu comprendre, de sa bouche, ce qu’il pouvait bien attendre d’une telle atrocité capillaire. Ils nous a répondu, vaguement gêné: « T’inquiètes, les meufs elles kiffent… ».
Ah d’accord.
C’est donc ça le bail.
On aurait du s’en douter, que non, ces mecs n’aiment pas ressembler à un samourai ou à un sumo. Mais qu’ils font ça pour fourrer, tout simplement. Parce que cette « coupe » serait appréciée de la gent féminine. Même si on a de sérieux doutes sur le degré d’élégance des femmes qui aiment ça, on touche la à un problème épineux et assez fondamental : jusqu’où peut-on aller pour plaire aux meufs ? Quel est le degré d’auto-mutilation acceptable pour un homme, dans le but semi-avoué de ramasser de la poufiasse de seconde zone ? T-shirt en V trop échancré ? Tatouages de rebelle ? Bijoux de pirate romantique? Séances d’U.V, blanchiment des dents, épilation des sourcils, et pourquoi pas ? Il faut arrêter, au bout d’un moment. Mec, tu n’es pas une femme. Tu n’as pas besoin d’élever ton degré de sophistication à ce point.
Un peu de dignité, merde.

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/infernal_le-chignon_pour-hommes/feed/
ÉPUISANT:_CE POTE IMPOSSIBLE_À VOIR http://www.jooks.fr/aaa/epuisant_ce-pote-impossible_a-voir/ http://www.jooks.fr/aaa/epuisant_ce-pote-impossible_a-voir/#comments Thu, 08 Oct 2015 16:48:45 +0000 http://www.jooks.fr/?p=4188 On ne sait pas ce qu’il branle, mais le gars ne peut JAMAIS.

Ce mec, c’est un vrai ami, pas de doutes.
Fut une époque, dont vous êtes un peu nostalgique, où vous partagiez vos plus belles barres de rire et vos meilleurs délires.
Et d’ailleurs, après toutes ces années, vous êtes restés proches.
Virtuellement, du moins :
E-mails sur les résultats de foot de la veille, appels avec des voix rigolotes, textos complices, farces sur votre wall Facebook… tout l’attirail du parfait copain est régulièrement déployé, par vous deux, à votre grande joie commune.
Par contre, quand il s’agit de se voir, c’est une autre histoire.
Le gars ne peut pas.
C’est toujours compliqué, annulé, reporté…bref extrêmement poussif pour fréquenter physiquement la personne.
C’est incompréhensible.
Et vexant.
Et ce qui est encore plus insupportable, c’est que le gars ne semble pas du tout avoir conscience de son attitude. Un peu comme ces gens toujours en retard. En vrai, ça ne les fait pas plus chier que ça, de vous faire attendre des plombes. Bah lui, c’est pareil : l’enculé annule systématiquement tout ce qui est prévu, pour des raisons fumeuses, et il ne voit pas le problème. Il semble omettre complètement que c’est la dix-septième fois qu’il vous fait le coup, et vous lance un « ça vaaaaa » désinvolte si vous avez le malheur de vous formaliser.
Mais comment se fait-ce ?
Pourquoi est-ce que la mec est si dur à voir ?
Vous connaissez sa vie, et ce n’est ni celle d’un jet-setteur international, ni celle d’un mec débordé par le taf…
Non le gars est lambda, mais pourtant fuyant.
Première option, il s’est maqué avec une meuf compliqué à gérer. Une caractérielle, une castratrice, une jalouse maladive, peu importe. Avec elle, les bons de sortie ne s’obtiennent qu’au compte-gouttes, et visiblement ils ne sont pas consacrés à vous fréquenter.
Il est aussi probable que sa meuf ait une dent contre vous. Ca s’est vu. Pour des motifs justifiés ou pas, elle ne veut pas que son mec vous fréquente. Elle vous voit comme un pousse-au-crime en puissance, et vous ne lui inspirez aucune confiance. Elle n’a peut-être pas tort. Mais lui, oui. Si vous étiez vraiment son ami, il devrait vous imposer comme un maillon indispensable à son équilibre. Bullshit. Vous savez bien que ça ne se passe pas comme ça. S’il est amoureux de sa meuf et qu’elle vous conchie, c’est terminé. Elle a gagné d’avance. Le gars vous aime bien, mais pas au point de s’embrouiller avec sa go. Alors, il vous texte un peu en cachette, comme une petite pute.
C’est moche.

Sinon, d’autres options sont possibles.
Le gars n’a plus une thune. Rien. Se payer un café ou mettre de l’essence dans son scooter sont déjà compliqués. Et vous rejoindre pour vous gratter, il ne veut pas. C’est tout à son honneur. Maintenant, à vous de voir si vous préférez payer pour lui, ou si vous estimez qu’effectivement, dans ces conditions, c’est mieux qu’il reste chez lui.
Sinon, dernière option possible, le gars est juste devenu chiant. Peu à peu, il s’est transformé en de ces mecs pas fluides, pas opés. Souvent, ça vient avec l’âge. Plus on vieillit, plus ça devient dur de se bouger le cul. Il n’y a qu’à voir le schedule des vieillards. Et voilà, confortablement coffré avec un spliff devant Cauchemar en cuisine, le gars a la flemme, rien qu’à l’idée de vous rejoindre dans un mauvais bar pour écouter vos éternelles conneries.

Qu’on se le dise encore une fois : il a tort.
La télé ne l’aime pas, elle.

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/epuisant_ce-pote-impossible_a-voir/feed/
DEGUEULASSE : _LE PULL SUR_LES ÉPAULES http://www.jooks.fr/non-classe/interdit-_le-pull-sur_les-epaules/ http://www.jooks.fr/non-classe/interdit-_le-pull-sur_les-epaules/#comments Thu, 08 Oct 2015 13:11:05 +0000 http://www.jooks.fr/?p=1116 Clairement marquée à droite, cette façon de nouer son pull devrait bientôt être interdite.Tant mieux.

Il fallait en parler. Mais, nom de Dieu, pourquoi les bourges portent-ils leur pulls comme ça ? De Deauville à Carnac, en passant par le Cap Ferret ou Porto-Vecchio, impossible d’échapper à ces mecs à la mèche souple, en bermuda-chemise, pieds nus dans leur chaussure bateaux. Et qui ont donc cette drôle de manie de se faire une cape avec leur pull.
Non pas que cela soit spécialement laid, mais c’est tellement connoté que cela en devient gênant. Un mec qui fait ça est forcément bien né. Tant mieux pour lui, évidemment, mais quand même, pas besoin de l’afficher aussi ouvertement.
Un gars normal, quand son pull le gêne, il l’attache autour de sa taille. C’est comme ça que ça se passe. Mais pas eux. Tout en eux transpire l’élégance, le chic, le bon goût. C’est fou, d’être naturellement impeccable, comme ça.
Parce qu’on le sent, à leur façon de le nouer ce putain de pull, que c’est naturel ! Cela ne relève même pas d’une démarche, ça leur vient tout seul. Ça fait flipper.
Un membre de l’équipe de Jooks a voulu tester, pour comprendre, les pouvoirs de la cape. Il témoigne.
« Paris, Quartier St Germain des Prés, 19h. La température est idéale, on peut sortir en polo, mais comme on dit dans chez nous, « Je vais quand même me prendre une petite laine ». Et hop, je me la dispose nonchalamment sur les épaules. Pour quelqu’un issu des classes moyennes, ce n’est pas si facile de bien la mettre, je m’y reprends à plusieurs fois. Je sors enfin dans la rue. Je me sens bien. Grâce à ma cape parfaitement disposée, je ressens un surplus de confiance en moi incroyable. Je me sens dans l’élite. Je veux qu’on me vouvoie, je dis bonjour aux commerçants et donne des pièces aux clochards, je suis Jean-François Coppé, c’est fantastique. Puis, par hasard, je me voie dans une glace. Et là, le choc. Mon aspect « jeunesse dorée » me choque avec une violence inouïe. La cape me brûle, je suis obligé de l’arracher et de la jeter au sol dans un cri dément. »
Ce témoignage édifiant confirme bien l’adage qui dit qu’être de droite, c’est agréable, mais avoir l’air de droite, c’est détestable.

Bonne chance !

]]>
http://www.jooks.fr/non-classe/interdit-_le-pull-sur_les-epaules/feed/
A-T-ON LE_DROIT DE NIQUER_SA COUSINE ? http://www.jooks.fr/aaa/a-t-on-le_droit-de-niquer_sa-cousine/ http://www.jooks.fr/aaa/a-t-on-le_droit-de-niquer_sa-cousine/#comments Wed, 07 Oct 2015 13:22:35 +0000 http://www.jooks.fr/?p=1409 Malgré votre sens de la famille, vous avez de plus en plus de mal à refreiner vos pulsions à son encontre. Et c’est vrai qu’elle est bonne. Mais est-ce bien raisonnable ?

Tout d’abord, clarifions la situation. Nous évoquons ici de votre cousine germaine, celle avec laquelle vous avez un quart de sang en commun. Pour toutes les cousines éloignées, la question ne se pose même pas, aucune hésitation à avoir si l’envie vous prend de lui mettre une cartouche.
Non, on parle bien ici cette petite gamine ingrate avec qui vous faisiez des pâtés de sable et des pièces de théâtre devant les parents, l’été. Mais la gamine est devenue une jeune femme attractive et sexuée, même si elle est la seule à faire semblant de ne pas le savoir. Ainsi, sans doute en vertu de toutes ces années d’innocente déconne et de complicité enfantine, elle a conservé avec vous une attitude très relâchée, tactile, voir même légèrement exhib. Au point que vu de l’extérieur, on jurerait qu’elle vous chauffe, cette conne.
Objectivement, c’est peut-être le cas. Vous êtes son cousin, elle ne sait pas du tout de vous, mais elle sait qui vous êtes, d’où vous venez. Avec vous, elle est en totale confiance, et vous sentez qu’elle ne déteste pas ce petit goût d’interdit et d’ambiguité qui se dégage de vos rapports.
Partons donc du constat qu’elle est partante. C’est important, car cet acte vaguement contre-nature doit nécessairement relever de l’accident, du coup de tête mutuel, et surtout ne pas résulter d’une démarche volontariste de votre part. Ca, ca serait chelou. A vous, donc, de sentir si votre cousine est prête à dépasser les bornes du familialement correct. Si vous vous êtes fait des films tout seul, et que cela ne lui avait pas traversé l’esprit, ça va foutre une merde pas possible. Elle va pêter un plomb, vous insulter, et sans doute en parler autour d’elle, ce qui vous fera à jamais passer pour le tordu de la famille. Car si ça se sait, c’est l’opprobre qui vous guette. Vous allez vous faire déchirer par vos cousins, votre mère, tout le monde. Extrême prudence donc sur ses intentions réelles, donc. Eventuellement, essayez de lui rouler une pelle, « pour déconner », pour voir dans quel spirit elle est.
Vous ne pouvez ignorer que dans notre société, c’est quand même assez mal vu de faire ça. Baiser sa cousine est considéré comme malsain, consanguin chez beaucoup d’esprits étriqués. Même si on sait bien que ça se fait beaucoup dans les familles aristos-fin de race ou dans les petits villages reculés, ça reste assez sensible.
Chez Jooks, nous pensons que sur un plan purement moral, pas de souci. Votre corps ne ment pas. Cette meuf n’est pas votre sœur, il vous l’indique de façon très claire. Pas de raison de gamberger outre-mesure. Mais par contre, optez pour la discrétion. Faites-nous un « sous-marin » dans les règles de l’art. Vous devez faire jurer à la petite de rester muette comme un tombe. A vie. C’est contraignant, mais nécessaire. Et même peut-être, pourquoi pas, légèrement excitant.
Enfin, vivez ça comme une expérience, un trip, mais par pitié, n’y prenez pas goût. Ne le refaites pas. Ne tombez pas amoureux, et évidemment, ne la mettez pas enceinte. Ca semble être la base, mais ça arrive. Car là encore, le scandale serait retentissant, et les conséquences sur la santé mentale de l’enfant, possiblement désastreuses.
Bonne chance !

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/a-t-on-le_droit-de-niquer_sa-cousine/feed/
SANS-GÊNE:_CES GENS QUI FONT_CACA AU TAF.- http://www.jooks.fr/aaa/sans-gene_ces-gens-qui-font_caca-au-taf/ http://www.jooks.fr/aaa/sans-gene_ces-gens-qui-font_caca-au-taf/#comments Tue, 06 Oct 2015 17:00:41 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3476 Et si c’était eux, les vrais terroristes ?

Vous vouliez juste pisser un coup avant de vous remettre au boulot.
Mais alors que, jusque là, vous étiez plutôt d’humeur constructive, vous avez été frappé de plein fouet.
Fauché en plein vol par la maladie. Mais pas par la vôtre.
Le verrou des chiottes à peine fermé, vous avez immédiatement compris ce qui se tramait dans le coin. Et pour cause : une insoutenable odeur de merde fraîchement démoulée règne dans cet habitacle.
Parfois, dans le pire des cas, une crotte oubliée par la chasse d’eau flotte encore à la surface. Souvent, il fait chaud, aussi. Si vous touchez la cuvette, vous réaliserez qu’elle est encore tiède. Pas de doute : quelqu’un vient juste de couler un bronze, ici même.
Pris de spasmes, de nausée, tenu de réagir vite, vous avez désormais deux choix qui s’offrent à vous.
Le premier, à priori le plus sage, s’extraire sur le champ de cet enfer sur terre. Sortir de ce prolongement extramuros du ventre en putréfaction de ce collègue diabolique, et respirer de l’air normal et frais, au plus vite.
On ne sait jamais, vos vêtements pourraient être imprégnés, comme au kebab. Et si par malheur, quelqu’un attends son tour derrière vous, dédouanez-vous immédiatement en le prévenant. Le comble serait qu’il croit que c’est vous !
Sinon, si votre envie est trop pressante, passer en apnée. Ne pas respirer par le nez, peut-être fermer les yeux aussi, et essayer de prendre de la distance avec le drame qui est en train de se jouer. Mais dans tous les cas, c’est rageant.
Qui fait ça ? Pourquoi ? Au début, vous avez pensé à quelqu’un de passage, sujet à de sérieux embarras gastriques, peut-être un freelance ou un coursier ?
Mais non, il faut vous y résoudre : c’est bien un de vos collègues qui pose sa pêche sans vergogne au bureau, généralement en milieu de matinée, après la première pause café-clope, qui on le sait laisse souvent peu de temps pour s’organiser. L’enfoiré. Si c’est un mec, c’est peut-être qu’il vit en couple et que chier discrètement chez lui n’est pas aisé ? Il n’empêche que ce n’est pas correct. On n’est pas chez ta mère, cousin. Le gars a sûrement prit son temps, peut-être même qu’il s’est lu un petit article sur lequipe.fr, tranquille le chat?
Si c’est une meuf, c’est difficile. Odeur de merde et féminité ont rarement fait bon ménage. Mais laquelle ? Oui, laquelle de ces connasses pomponnées a-t-elle la mort dans le ventre à ce point ? Mieux vaut ne pas la savoir, à vrai dire. Ça vous en dirait bien trop long sur ce que l’être humain peut devenir quand son anonymat est assuré.
Alors, un conseil : plutôt que de vous lancez dans une chasse à l’homme, ou à la femme, faites pareil. N’hésitez plus, il n’y a pas de raison que vous soyez le seul con à déféquer au café d’en bas pendant que les autres se régalent.
Et restez corporate : Pourquoi ne pas demander à la DRH l’achat d’une bombe désodorisante, par exemple ?
Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/sans-gene_ces-gens-qui-font_caca-au-taf/feed/
PÉNIBLE: CE MEC DE_SON TAF AVEC QUI_ELLE « S’ENTEND BIEN » http://www.jooks.fr/aaa/penible-ce-mec-de_son-taf-avec-qui_elle-sentend-bien/ http://www.jooks.fr/aaa/penible-ce-mec-de_son-taf-avec-qui_elle-sentend-bien/#comments Wed, 24 Jun 2015 17:21:39 +0000 http://www.jooks.fr/?p=4147 Attention, danger.

Tous les jours, comme tout le monde, elle part charbonner.
Mais depuis peu elle évoque régulièrement, et avec un peu trop d’enthousiasme, un de ses nouveaux collègues de travail.
Qui se trouve être de type jeune et masculin.
Tant qu’elle parlait de ses collègues meufs, vous faisiez plus ou moins semblant d’écouter ses petites histoires quotidiennes, distillant de temps en temps un avis qui n’engage à rien, parce qu’au fond vous n’en avez rien à branler que Sophie de la compta lui ai mal répondu ou que la nouvelle stagiaire se croit déjà arrivée on ne sait où.

Mais avec l’arrivée de ce nouvel employé modèle, vous tendez un peu plus l’oreille.

A l’entendre, le gars est trop sympa, n’arrête pas de déconner, ça fait du bien dans la vie les gens solaires, ah ah qu’est ce qu’on se marre.
Mais putain il sort d’où celui-là ?
Il faut s’y résoudre : il y a danger. On ne vous la fait pas.
Toute la journée, le mec discute avec votre meuf, peinard, de tout et de rien, pendant que vous vous êtes ailleurs. Et à l’entendre, elle semble prendre plaisir à ces échanges, qui ont rapidement dépassé le cadre strictement professionnel.
Et ça, c’est non.
Evidemment, vous commencez à vous agacer légèrement, d’autant qu’elle ne tarit pas d’éloges et d’anecdotes supposées marrantes à son sujet. Le gars a dit ça, a fait ça, s’est pointé sapé comme ça, a eu ça comme idée etc.. mais ça suffit bordel!
Si on relativise, c’est assez normal : on se fait chier au burlingue, et tout ce qui n’est pas totalement chiant a vite l’air génial.
Mais on ne relativise pas.
Votre intérêt à vous, c’est que tout reste chiant là-bas, et que ce qui soit génial, c’est quand elle vous retrouve le soir.
Elle a vite constaté votre méfiance, qu’elle sait justifiée, alors elle a tout de suite chercher à désamorcer le truc, façon : « Julien ? Mais il est maqué depuis des lustres ! ». « Thomas? Mais il est pédé! ». « Benoit? Mais arrête, il va être papa ! », etc…
Le tout affirmé sur un ton en mode « Tu n’as vraiment rien à craindre » qui sonne assez faux.
Rien à craindre?
Mon cul, ouais.
Une légère investigation s’impose.
A quoi ressemble cet enfoiré ?
S’il est effectivement cheum, bon, ça rassure.
On n’en est pas encore à flipper des mecs pas beaux et rigolos, sinon on ne s’en sort plus.
Mais si le gars est beau gosse, ou même moyen, c’est pas bon.
Si un jour ça va mal entre vous, et que ce peigne-cul devient son confident, c’est la merde. Il est plus que probable qu’elle finisse par céder à ses avances.
Car il lui en fait, des avances, ne vous faites aucune illusion.
Même si ce n’est pas de la drague, c’est de la drague.
Vous le savez bien car vous même, vous jouez à ce petit jeu avec cette meuf de votre taf qui vous kiffe un peu.
Pour bien faire, il faudrait agir, mais les possibilités sont minces.
Si vous commencez à faire une fixette sur le gus, vous allez peut-être lui mettre dans la tête des idées qu’elle n’avait pas. Ca s’est déjà vu.
Et si vous prends l’envie de « prévenir » le gars, ou même de le menacer, méfiez-vous.
On a vite fait de passer pour un gros con jaloux, à ce jeu-là.
Non, le mieux, c’est d’attendre. De ne rien faire.
Jouez au mec ouvert, sûr de lui, confiant, qui ne voit absolument pas le mal à ce que sa go fréquente des hétéros sympas sans lui.
En gros, faites confiance à votre meuf.
C’est vrai, c’est dur, mais bon vous êtes bloqués.
En espérant que le gars va finir par s’avérer être un gros con et qu’il la saoule rapidement avec ses pitreries, ce qui est probable.

Par contre, si ce mec super cool s’avère être son patron… c’est encore une autre histoire.

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/penible-ce-mec-de_son-taf-avec-qui_elle-sentend-bien/feed/
TRISTE: QUAND TON_PLAN CUL FINIT_PAR SE MAQUER.- http://www.jooks.fr/aaa/triste-quand-ton_plan-cul-finit_par-se-maquer/ http://www.jooks.fr/aaa/triste-quand-ton_plan-cul-finit_par-se-maquer/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:59:04 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3448 C’est fini. Elle ne veut plus. Que faire?

Avec cette fille, c’est cool. Vos rapports ont toujours été fluides et décontractés.
Elle est votre plan cul. Et vous le sien. En toute simplicité. Y’a pas de problèmes.
Pas de questions, non plus. Pas d’obligations, pas d’horaires, pas de jalousie, pas de non-dits, rien.
Que de la baise.
C’est comme ça et il n’a jamais été question que ce soit autrement, parce que vous savez bien tous les deux qu’il manque une dose d’amour pour vous mettre ensemble.
Manque néanmoins comblé par une forte attirance physique renouvelée, qui vous amène donc à vous fréquenter pour forniquer comme des animaux.
Il est possible qu’elle vous considère comme un bon coup, mais qu’elle vous trouve trop con pour vouloir sortir avec vous. Pensez-y.
Ou que l’un des deux soit casé, et ne souhaite pas bouleverser son équilibre pour le moment.
Ou enfin, qu’elle soit un peu cheum de gueule mais grosse bosseuse, et que chacun s’y retrouve dans ces petites visites nocturnes et souvent spontanées, en mode sous-marin.

Mais ça y est, elle ne veut plus.
Elle a rencontré quelqu’un, c’est terminé.
Après quelques mois de ce petit manège, elle ne souhaite plus vous voir débouler quand ça vous chante.
C’est moche, et ce n’est pas de votre faute, mais c’était à prévoir.
Soyons sérieux. Vous ne pouviez ignorer que votre présence dans sa vie et dans son lit coïncidaient avec une période de misère sentimentale pour elle.
Que vous n’étiez que toléré dans cet espace, parce que vous savez à peu près vous servir de votre bite et que vous n’êtes pas trop relou.
En fait, vous étiez un peu son gode.
Mais voilà, les femmes aspirent (et elles ont raison) à une jolie vie, avec de l’amour de la tendresse et des sentiments, et pas à un truc glauque.
Alors maintenant qu’elle est un peu amoureuse, elle a envie d’y croire, de faire les choses bien.
Alors vous, c’est dehors.
Ou plutôt, ça reste dehors, ça ne rentre plus.
Ok.
Si vous êtes vraiment deg, demandez-vous si en fait vous n’étiez pas un peu love quand même. C’est le pitch de départ d’une demi-douzaine de mauvaises comédies américaines, et généralement ça finit bien quand le gars se rend compte qu’il avait des sentiments et déclare sa flamme à la conne.
Sinon, laissez-là.
Faites-vous oublier. Laissez-la vivre sa vie, et menez la vôtre.
Car il y a fort à parier que d’ici un , deux ou même trois ans, vous recevrez un petit texto anodin de sa part, comme ça, pour prendre des nouvelles.
Que vous vous ferez un plaisir de lui donner, en gentleman que vous n’avez jamais cessé d’être.

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/triste-quand-ton_plan-cul-finit_par-se-maquer/feed/
NON: CE MEC EN_SOIRÉE QUI TE TOUCHE_EN TE PARLANT.- http://www.jooks.fr/aaa/non-ce-mec-en_soiree-qui-te-touche_en-te-parlant/ http://www.jooks.fr/aaa/non-ce-mec-en_soiree-qui-te-touche_en-te-parlant/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:57:35 +0000 http://www.jooks.fr/?p=2956 Il y a pourtant une règle de base: pas de contact physique, mec.

Souvent, le pénible en question est seul. Dans la soirée, dans la vie, il est très seul.
Mais on ne va pas le plaindre pour autant, car il y a une raison à cela : c’est parce qu’il est relou.
Et là, c’est tombé sur vous.
Quand on n’a pas, ou peu, d’amis, il est de bon ton d’adopter une attitude assez low-profile et cordiale, dans le but de s’en faire quelques uns. Mais lui, non. Lui, il a choisi une autre voie. Il a décidé de forcer le passage. De forcer l’amitié. Et de vous forcer à l’écouter jacter.
Il vous a repéré, et pour une raison que vous ne vous expliquez pas, il a décidé que vous feriez un bon interlocuteur. C’est pourtant mal vous connaître, vous qui n’aviez absolument pas le souhait de vous faire de nouveaux amis masculins ce soir là.
Et pourtant, vous êtes sa nouvelle proie.
Poli, vous lui avez accordé quelques minutes de votre temps, avant de comprendre que vous étiez tombé dans un traquenard.
Vous maudissant d’être aussi inutilement sociable, vous constatez soudain que le malotru a une très mauvaise habitude : non–content de vous assommer de ses théories fumeuses et autres anecdotes sans intérêt, il emploie une méthode absolument détestable : il vous touche.
Sans doute parce qu’il ressent que votre attention n’est pas maximale (et c’est bien normal), il vous tient par le bras, ou vous tape sur l’épaule à répétition, pour ponctuer sa diarrhée verbale. Ce n’est pas supportable, et d’ailleurs, vous n’allez pas le supporter longtemps.
Le problème, on ne va pas se mentir, c’est que ce relou est très souvent défoncé à la coke, ou bourré. Vous le savez parce qu’il transpire, qu’il parle très fort, et beaucoup trop près de votre visage. Et que malgré la faiblesse du propos, il ne cesse de vous demander « Tu vois ce que je veux dire ? ». Euh, oui, c’est…ce que tu dis, non?
Et donc, considérant qu’il est déchiré, vous aurez beau demander à l’atroce personnage de cesser de vous toucher, il l’aura oublié quinze secondes plus tard et recommencera.
C’est l’enfer, c’est un boulet, il faut s’en débarasser à tout prix. Et évidemment, pas moyen d’en placer une.
Pour cela, deux méthodes. La première, expéditive, partir. Faire fi de toutes bonnes manières, juste tourner les talons, et partir. Il est très possible qu’il se vexe et vous insulte, et alors ? Au moins, il n’y reviendra plus, et s’il y revient de manière agressive, vous serez totalement en droit de le sanctionner physiquement.
La seconde méthode, bien plus drôle, consiste à le refiler à un ami. Très innocemment, invitez un pote à écouter « cette histoire de fou », et éclipsez-vous discrètement, en faisant semblant de recevoir un appel, par exemple.

Vous prendrez alors un grand plaisir à observer de loin, seul ou accompagné, le visage de cet ami se décomposer peu à peu, en comprenant la galère dans laquelle vous l’avez fourré !

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/non-ce-mec-en_soiree-qui-te-touche_en-te-parlant/feed/
COUPLE:_RÉSEAUX SOCIAUX, LA_MACHINE À EMBROUILLES- http://www.jooks.fr/aaa/couple_reseaux-sociaux-la_machine-a-embrouilles/ http://www.jooks.fr/aaa/couple_reseaux-sociaux-la_machine-a-embrouilles/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:56:29 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3424 Ou quand un simple like peut te revenir en pleine gueule.

Toi tu n’avais rien demandé. Enfin, si.
Effectivement sur cette photo, pour une fois, tu t’es trouvé beau gosse.
C’est la vérité, ne le nie pas. il n’y a aucun mal à cela.
Il est possible que tu te sois gouré, et qu’en fait tu sois cheum dessus, mais bon tu l’as posté, cette tof. Sur Instagram, sur Facebook, peu importe.
Et mon coquin, il t’as attiré une belle poignée de likes, ce selfie habilement filtré pour masquer ta mauvaise peau. Pas bezef, mais suffisamment pour que tu sois content de ton petit effet. Et au milieu de ces likes de potes bienveillants, d’ex, et d’homos, s’est glissé le pouce d’une petite que tu ne connais pas. Un rapide détour sur son profil te révèle qu’elle est super bonne, dis-donc. Sympa.
Mais tu n’es pas le seul à t’être arrêté sur ce like, ni à avoir fait un tour sur le wall de la demoiselle.
Ta meuf l’a fait aussi. Et sous couvert d’une curiosité parfaitement naturelle, tu peux être sûr que tu seras interrogé sur la personne. Et ne t’avise pas de dire la vérité, à savoir que tu ne la connais pas. On ne te croira pas. Te voilà donc à inventer que c’est la meuf d’un pote, que tu la connais depuis toujours, en plus tu la trouve moche…WTF.

Tout mec maqué sait pertinemment qu’il ne doit jamais, au grand jamais, liker la photo d’une meuf. Belle, moche, connue, pas connue, peu importe.
Si ce n’est pas ta sœur ou ta cousine, tu n’es qu’un fils de pute qui drague sur les réseaux.

A croire que seules les meufs consultent cet espèce de fil d’actu qui raconte en temps réel qui a liké quoi. Leur réactivité peut être déstabilisante, parfois.
Parce que la vérité, c’est que bien que maqué, évidemment que tu chines.
Évidemment que ce petit like que tu as mis sur la photo un peu sexy de ta collègue avait un sens. Il signifiait : oui tu es bonne, et je veux que tu saches que je trouve bonne. Bon, rien de méchant ni d’interdit, après tout.

Et c’est là que tu vois un like de ta meuf sur la photo de profil d’une espèce de beau gosse, qui a visiblement jugé de bon goût d’apparaître torse nu sur le cliché.
La pute. La chaudière. Elle va devoir s’expliquer.

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/couple_reseaux-sociaux-la_machine-a-embrouilles/feed/
CES SITES UN PEU_DRÔLES QUI DEVIENNENT_DES BOUQUINS- http://www.jooks.fr/aaa/ces-sites-un-peu_droles-qui-deviennent_des-bouquins/ http://www.jooks.fr/aaa/ces-sites-un-peu_droles-qui-deviennent_des-bouquins/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:55:54 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3394 Tout le monde le fait, merde.

Bon, on sait tous (ou pas) comment ça se passe.
Tu as envie de raconter des trucs sur Internet. Alors tu penses à un blog, mais c’est tellement crevard que ça te déprime. Alors tu inventes un nom chelou, pour que cela fasse plus « site », moins page perso.
Tu postes 2-3 merdes, tout le monde s’en branle, et puis un jour, sans trop savoir comment, tu trouves le moyen de faire un petit buzz, un mini-scandale sur la toile.
Evidement tu sautes à pieds joints dans cette brèche.
Et ta petite affaire commence à démarrer gentiment. Un peu de presse, un peu de clics, un peu de likes, c’est bon ça, venez on fait une appli, ouais c’est de la balle.
Et puis après ?
Car comme sur une bicyclette qui tombe si elle n’avance pas, tu te dis qu’il en faut plus. Qu’il faut « capitaliser », que c’est l’essence même du monde dans lequel on vit.
Alors quoi ?
Une marque de fringues avec écrit Jooks dessus? Dégueu.
Un magazine papier ? Poussif.
Un programme court pour Canal ? Faut voir s’il y a des thunes à faire, mais dégueu aussi.
Une traduction dans d’autres langues ? Envahir le marché des States ? Euh…oui, mais demain, j’ai piscine, la.
Et soudain, l’idée de génie.
« Un livre ! Un recueil ! A lire aux chiottes ! A offrir ! Avec des images ! Whouhou ! »
Ivres de bonheur, on a ri, on a chanté, on a bu, on s’est drogués, on a baisé, et puis on est allés voir un éditeur cool qu’on connaît, et qui a dit banco. Chanmé.
Il a bien rajouté quelques banalités, de type « Il faut le sortir à Noël, c’est le cadeau idéal!», ou « Il faudra enlever quelques articles trop crades ».
Ah, il a aussi demandé qu’il y ait des inédits, histoire de.
Ok,ça fait un peu plus de taf, mais c’est de bonne guerre.
Le bouquin sort aujourd’hui, et ça s’apelle « Dans la tête des mecs » chez Allary Editions. Si tout le monde a fait son job, ça devrait être trouvable partout, en ligne ou en magasin.
Il coûte environ quinze balles.
Et nous, on touche a peu près un euro cinquante par livre.
Ca va, on se gave pas de malade, non plus.
Alors voilà, vous offrez-ça au mec pas drôle de votre sœur ou à un pote qui connaît pas le site, et tout le monde est content.

Faites pas vos pinces, c’est Noël, putain.

Merci, et bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/ces-sites-un-peu_droles-qui-deviennent_des-bouquins/feed/
LES MEUFS À CHAPEAU_SONT-ELLES TOUTES_ DES CONNASSES?- http://www.jooks.fr/on-avait-dit-non/les-meufs-a-chapeau_sont-elles-toutes_-des-connasses/ http://www.jooks.fr/on-avait-dit-non/les-meufs-a-chapeau_sont-elles-toutes_-des-connasses/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:55:22 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3082 Bien sûr que non. Mais un peu quand même.

Ah, le chapeau. De Madonna à son stetson de merde, en passant par l’infâme Pete Doherty ou Pharell Williams aujourd’hui, nombre sont les vedettes qui en on fait leur marque de fabrique à un moment donné. C’est souvent à chier, mais bon ce sont des vedettes, et à ce titre elles ont un besoin vital et commercial de se différencier des autres vedettes, alors on peut comprendre.
Mais ce qui devient problématique, c’est quand la petite meuf de centre-ville reprend cet élément stylistique à son compte. La c’est plus compliqué. Car le chapeau, quand il est porté par un anonyme possède un étrange pouvoir. Quoi qu’il arrive, qu’il soit à larges bords ou en mode petit chapeau d’été, c’est la même : ça se la raconte. Tout simplement.
Ainsi dès qu’une meuf met ça sur sa tête et se ballade avec, très sûre de son coup, l’envie de la gifler augmente immédiatement d’un cran. Etrange.
Ce n’est qu’un chapeau, il faut se calmer, diront certains. Oui, mais non.
Quoi que vous mettiez sur votre tête, vous passez un message. Une casquette ? Je suis cool, jeune et street. Un bonnet ? J’ai froid ou je suis un hipster. Un sombrero ? Je suis con. Le chapeau en milieu urbain dit autre chose : je me la pète. Je suis belle et sophistiquée, bande de bouseux. C’est comme ça. Et cette malédiction s’applique aussi à l’homme.
Inévitablement, le port d’un chapeau le fera passer pour un bouffon aux yeux de ses congénères. Et Dieu sait qu’on y a tous pensé, et qu’on l’a même tenté, le petit chapeau de new yorkais négligemment posé en haut de crâne. Mais généralement, à moins d’être un genre de playboy de mauvais goût, on y a renoncé avant même de sortir de chez nous.
Voilà encore une fantaisie vestimentaire que seuls les renois peuvent se permettre sans avoir l’air de boloss complets.
Les filles ont plus de marge en terme de looks, c’est bien connu.
Mais on constate quand même que ce sont les plus belles qui s’autorisent souvent le port du chapeau. Et c’est logique : plus en confiance, plus sûres d’elles, elles se permettent des trucs que les moches n’oseraient jamais. Elles savent bien que personne ne va leur dire qu’elles ont l’air connes, puisqu’elles sont bonnes. Et bien, si. Jooks le fait. Meuf, tu te prends pour qui avec ton truc ? Tu te crois branchée ? Pointue ? Chic, peut être ? Mais tu es grotesque, pauvre fille. Enlève ça avant que je te le déchire en deux. Ou sinon, va te trouver un mec à chapeau.

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/on-avait-dit-non/les-meufs-a-chapeau_sont-elles-toutes_-des-connasses/feed/
LES MECS QUI_N’AIMENT PAS LE FOOT_SONT-ILS CHELOUS?. http://www.jooks.fr/aaa/les-mecs-qui_naiment-pas-le-foot_sont-ils-chelous/ http://www.jooks.fr/aaa/les-mecs-qui_naiment-pas-le-foot_sont-ils-chelous/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:54:41 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3366 Et faut-il s’en méfier?

Bizarre, ce gars. Quand tu lui a posé la pourtant simple et universelle question: « Et toi, t’es pour qui ? », il ne t’a pas répondu Paris ou Marseille ou le Real, comme n’importe qui.
Non, à la place, il a eu l’air un peu embarrassé. « Euh non, moi j’aime pas le foot ».
Ah.
Un peu déçu mais toujours bon esprit, tu lui as rétorqué que ce n’était pas possible, qu’il y avait forcément une équipe qu’il kiffait plus que les autres.
Mais le mec a dit non. Rien. Il s’en branle, tout simplement.
Bon bah écoute, va te faire enculer, qu’est ce que tu veux que je te dise.
On peut trouver ça un peu dur, et considérer que c’est son droit le plus légitime, après tout. Mais cela va bien au delà du ballon. C’est quasiment une question de politesse. Ce n’est pas pour rien que le mec était gêné en répondant.
Il sait bien qu’il y a quelque chose qui cloche.
Qu’il ne joue pas le jeu.
Car il faut bien comprendre que le foot, ce ne sont pas seulement 22 mecs qui essaient de mettre des buts. Cela va bien au delà de ça. C’est universel, c’est le roi des sports, ça ne s’arrête jamais, c’est une appartenance, c’est le troisième étage de la pyramide de Maslow, c’est de l’actu de mecs. Entre couilles, c’est un facilitateur d’échanges incroyable. Tout le monde a un avis un souvenir, une connerie à raconter sur le foot. Si vous ne savez pas quoi dire à un inconnu, vous lui parlez de foot. A votre beau-frère relou, vous lui parlez de foot. Et c’est encore mieux à l’international : le foot est parfait pour entamer des conversations et se faire des dudes étrangers. Le foot, c’est bien plus qu’un sport, c’est du lien social prêt à l’emploi. Mais lui, ça ne l’intéresse pas.
La vraie question est donc : Pourquoi n’aime-t-il pas le football? Même un peu ? On ne lui demande pas de suivre les résultats de près, ni de commenter le marché des transferts (ça serait trop beau), juste de donner le change un minimum. D’avoir une équipe, histoire de.
La vérité, c’est que ce gars n’aime pas les mecs, tout simplement. Ni les gens, en fait.
Il s’est forgé un personnage de rebelle sans cause, probablement inconsciemment calibré pour plaire aux meufs. Une sorte d’intello-arty qui ne déteste rien tant que la masse, son mode de vie et ses loisirs. Ainsi, notre ami aux cheveux longs mais aux idées courtes, rejette en bloc TF1, le Mac Do, et donc le foot aussi. D’ailleurs il n’a souvent pas la télé et déteste les téléphones portables. Son objectif dans la vie étant de lire des bouquins ( ou en tout cas de le faire croire), de séduire des meufs et de ne côtoyer que l’élite, ça ne peut pas l’ intéresser, tout ça.
Il ne connaîtra ainsi jamais la joie simple et pure de célébrer un but chanceux avec des potes de mauvaise foi, de se faire un gros Big Tasty bien dégueu un lendemain de soirée, ni même de se taper des barres devant Gégé de Koh Lanta qui se noie.
C’est con. Ou pas.

Allez, bonne chance à lui quand même.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/les-mecs-qui_naiment-pas-le-foot_sont-ils-chelous/feed/
GÊNANT: CE POTE_AMOUREUX DEVENU_UN VRAI CANARD. http://www.jooks.fr/aaa/genant-ce-pote_amoureux-devenu_un-vrai-canard/ http://www.jooks.fr/aaa/genant-ce-pote_amoureux-devenu_un-vrai-canard/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:51:00 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3335 Clairement, le gars en fait trop.

A la base, le gars était réglo, pourtant. Il avait une vie sentimentale normale, ponctuée de hauts et de bas, d’histoires minables et d’autres plus cools, comme tout le monde.
Mais jamais, il n’avait semblé renoncer à sa liberté, ni à sa dignité.
Mais ça a dérapé, quand il a rencontré cette meuf.
Pour des raisons qui lui sont propres, le mec a eu l’impression d’avoir décroché le pompon. La timbale. Souvent, la meuf est effectivement la plus bonne ou la plus smart qu’il ait jamais attrapé, et ça l’a fait légèrement dévisser.
Alors il a décidé que celle-là c’était la bonne.
Et il a donc décidé aussi de se donner les moyens de la garder, de faire en sorte qu’elle ne se barre pas. En gros il est tombé amoureux, quoi. Le con.
A compter de ce jour-là, on ne l’a plus vraiment reconnu parmi ses amis. Souvent, quand son téléphone sonne, et que c’était elle qui l’appelle, le gars change de gueule.D’un coup, il redevient étrangement sérieux.
A noter qu’il change de voix, aussi, pour lui répondre. Il adopte une sorte de drôle de voix d’enfant vraiment dérangeante.
Très vite aussi, il a commencé à adapter son emploi du temps et ses tranches de loisirs à ceux de sa meuf. Où plutôt à ses désirs. De manière inexplicable, le gars s’est mis à rater des matchs importants pour des raisons aussi fallacieuses que : « C’est nos 6 mois, avec Margaux ». Ou « Non je reste un peu avec Margaux ce soir, on s’est pas vus depuis 3 jours ». WTF.
Pareil pour les vacances. Le gars ne fait plus ce qu’il veut, il faut qu’il demande à Margaux.
Courant aussi, le mec se pointe désormais souvent avec elle sans prévenir. Comme si c’était normal, logique qu’elle soit là. Mais des fois, elle n’est pas là. Mais ça, tu ne le sais jamais à l’avance.
Mais à bien y réfléchir, tu finis par préférer qu’elle soit là: en effet en son absence, le gars ne lâche pas son téléphone du regard. D’abord le mec envoie 71 textos, puis va téléphoner 35 minutes, puis reviens. Rien pendant dix minutes, et ça repart comme ça pendant toute la soirée. L’enfer sur terre.
Et évidemment, pas moyen de faire une remarque. On marche sur des œufs quand on évoque la jeune fille, c’est le moins qu’on puisse dire. Monsieur est hautement suceptible, tendance parano sur la question, et peut rentrer dans des rages folles si on s’avise de critiquer sa douce. Ah oui, il est devenu jaloux, aussi. Ah ça, on peut dire que vous découvrez de nouvelles facettes de la personnalité de votre ami.
Hélas, tout ça est diablement classique et s’explique facilement. L’amour lui a fait perdre une aiguille, au bonhomme, tout simplement. Il ne sait plus comment se comporter pour lui plaire, à cette go, et très probablement qu’elle en joue aussi, alors ça y est, il n’est plus maître de rien.
D’ailleurs, il est possible que son calcul ne soit pas le bon.
Les meufs veulent-elles vraiment d’un mec comme ça? Docile et servile au point d’en perdre une part de leur masculinité ? Ou finira-t-elle par le quitter pour un macho, qui la plaquera contre le mur en lui mettant ses doigts dans la bouche?

Allez, salut.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/genant-ce-pote_amoureux-devenu_un-vrai-canard/feed/
DÉGUEU:_LA PETITE SACOCHE_DE CAILLERA. http://www.jooks.fr/aaa/degueu_la-petite-sacoche_de-caillera/ http://www.jooks.fr/aaa/degueu_la-petite-sacoche_de-caillera/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:50:13 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3306 Evidemment, c’est non.

Selon les chercheurs, c’est au milieu des années 2000 qu’on a vu apparaître ce petit accessoire de mode d’un goût franchement douteux. A l’époque, on avait acté la disparition de la fameuse et pratique banane, souvent de marque Lacoste, du look des mecs de la rue.
Mais les gars se sont retrouvés emmerdés. Contrôlés par la police plusieurs fois par jour, ils avaient besoin d’un endroit pour ranger leur papiers d’identité. Ainsi que leur clefs, leur ipod avec du Rohff dedans, leur téléphone Startac, et éventuellement, leur shit et des feuilles. Moult objets petits, mais indispensables pour la survie en milieu urbain.
Et allez savoir pourquoi, ils ont donc opté pour cette petite besace en matière synthétique, fine et à porter sur le côté. Si effectivement, elle s’est révélée bien commode, elle est parfaitement à chier sur le plan esthétique, il faut l’avouer.
A mi-chemin entre le sac à main et la gaine de revolver, et pas loin non plus de la pochette ultra-fine qu’on porte autour de son cou et sous ses vêtement dans les pays dangereux.

Surtout que l’objet relève généralement d’un look global. A 90 %, le mec qui porte çà porte aussi une casquette à l’envers, mais juste posée sur son crâne. Pas enfoncée. Sur le couvre chef comme sur la sacoche, des imprimés, allant du sigle Vuitton à des créations de mauvais graphistes tendance street. Mais après tout, on pardonne tout aux cailleras, qui ne nous chourent pas nos meufs et font bien ce qu’ils veulent, puisqu’ils sont les individus les plus dangereux de toute la rame de métro.

Mais là où l’inquiétude grandit, et où l’on se doit d’intervenir,c’est quand on constate qu’une certaine frange de mecs, bien plus normatifs, se sont emparés de l’objet.
Alors on va le dire directement : c’est non.
C’est poubelle.
Cette merde est un repoussoir anti-meuf.
Déconnez pas.

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/degueu_la-petite-sacoche_de-caillera/feed/
USANT: CE POTE_QUI NE SORT_JAMAIS UN BIF. http://www.jooks.fr/aaa/usant-ce-pote_qui-ne-sort_jamais-un-bif/ http://www.jooks.fr/aaa/usant-ce-pote_qui-ne-sort_jamais-un-bif/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:49:12 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3279 Putain, j’ai oublié ma CB.

Vous l’aimez, ce gars-là. Il fait partie de votre équipe depuis toujours.
C’est un ami, toujours enclin à rire à vos côtés.
Mais il y a un problème de taille, que nul ne saurait plus ignorer : il a des oursins en poche. C’est une pince coupante. Il est radin, tout simplement.
Si seulement c’était conjoncturel, ça ne serait pas si grave, on a tous des mauvais passages financiers. Et dans ces cas-là, on est bien contents de se faire offrir un demi par un poto. Y’a pas de souci, cousin.
Mais lui, c’est différent. C’est structurel. Il ne veut pas payer des choses, tout simplement. Ou alors, à de très rares exceptions, quand il est vraiment bloqué, en faisant une grimace de douleur qui fait peine à voir.
On ne parle même pas d’inviter, de payer son coup, cela relève de la science-fiction le concernant. Non mais, même pour lui, le gars a du mal à lâcher de l’oseille !
Pourtant, il bosse, il gagne sa vie, pas moins qu’un autre en tout cas.
C’est triste.
Et en tant qu’ami proche, cela pose vite des problèmes.
Déjà, c’est exaspérant. La radinerie est vraiment un des défauts les plus dégueulasse, les plus mesquin qui soit. C’est si bon d’agir en grand seigneur, de régaler les potos, que ceux que ça dégoûte, qui ont l’impression de se faire baiser quand ils paient pour les autres, sont nécessairement des mange-merde.
Et puis cela limite les activités possibles, également. Et même si elles n’ont rien de spécialement luxueuses. Le gars n’est chaud que pour la gratuité, ou le meilleur rapport qualité/prix trouvable. L’enfer. Addition au restau, entrée de boîte de nuit, bouteilles, taxis, billets de train ou d’avion, drogue achetée à plusieurs…c’est toujours trop cher pour lui. Il ne veut pas. C’est non. Ca l’énerve. N’ayant visiblement pas intégré que nous vivions dans un monde où tout se paie, et particulièrement les loisirs, le mec dit donc non à la vie.
On pourrait croire que ce triste sire ne trouverait jamais de meuf, avec cette attitude de pousse-mégot. Et pourtant si. Il a tout simplement trouvé une go aussi pince que lui ! Ainsi, à eux deux, ils créent une petite équipe soudée qui lutte au quotidien contre la vie chère, en comptant absolument tout et tout le temps, parce qu’un sou est un sou. Le cauchemar.
Alors, que faire ? Faut-il cesser de le fréquenter pour autant ? La vie est-elle trop courte pour s’entourer de gens aussi obsédés par l’argent ? À voir.
Généralement, c’est justement la vie qui se charge de vous séparer. Puisque le gonze n’est jamais chaud pour rien, on finit par arrêter de lui proposer des trucs, tout simplement. Mais pour le reste, il peut rester un bon compagnon. C’est juste qu’il faudra se résigner à le voir chez lui, peut-être pour y fumer un joint et y boire une bière que vous aurez ramené ?

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/usant-ce-pote_qui-ne-sort_jamais-un-bif/feed/
NON JE NE VEUX PAS_LOUER TON APPART_DU 11 AU 22 AOÛT. http://www.jooks.fr/aaa/non-je-ne-veux-pas_louer-ton-appart_du-11-au-22-aout/ http://www.jooks.fr/aaa/non-je-ne-veux-pas_louer-ton-appart_du-11-au-22-aout/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:48:59 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3245 Faut pas déconner, non plus.

C’est un phénomène assez nouveau. Depuis quelques semaines fleurissent sur les réseaux sociaux, et plus particulièrement sur Facebook, des annonces de particuliers (souvent des meufs) louant leur espace privatif en été.
Pourquoi pas… c’est la crise, il paraît.
Mais en y regardant de plus près, il y a quelque chose qui cloche. L’espace est-il disponible une semaine, quinze jours, un mois ? Ah non, seulement 9 jours, à cheval sur deux semaines en plus. Pas besoin d’être un génie pour comprendre que cela correspond précisément aux dates des vacances de la meuf. C’est un peu fort de café, quand même. En gros, la go part en vacances, mais se ferait bien un petit billet quand même sur ma gueule, au passage. Et si je peux arroser les plantes, on n’est pas plus mal. WTF.
Es-tu une pince au point de ne pas pouvoir laisser ton appart vacant 10 jours dans l’année ? De quoi s’agit-il ?

Par curiosité, vous checkez quand même les photos. Et là, deuxième surprise. L’appart est chanmé. Grand, bien placé, bien décoré. Mais alors ? Tu en as de l’argent, en plus ? Ou bien tu vis au dessus de tes moyens ? Dans les deux cas, c’est abusé. Mais ça, tu t’en fous. Tu balances quand même une annonce sur FB, on verra bien si un fish mords à l’hameçon.
Mais comment cela peut-il marcher ? Qui a précisément besoin d’un deux pièces dans le onzième, en plein milieu du mois d’aout,dans un paris totalement vide, pile à ces dates-là ? Soyons sérieux.
Alors deux options : soit tu professionnalises et internationalises un minimum la démarche et tu vas te foutre sur Air bnb comme tout le monde, soit tu t’achètes un peu moins d’objets de déco de bobo de merde, et tu as de quoi te barrer en vacances.

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/non-je-ne-veux-pas_louer-ton-appart_du-11-au-22-aout/feed/
FAUSSE BONNE IDÉE:_LE PLAN A 4 AVEC_UN COUPLE D’AMIS. http://www.jooks.fr/aaa/fausse-bonne-idee_le-plan-a-4-avec_un-couple-damis/ http://www.jooks.fr/aaa/fausse-bonne-idee_le-plan-a-4-avec_un-couple-damis/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:46:21 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3228 Parce qu’on ne s’improvise pas mélangiste sur un coup de tête, merde.

Au départ, ce n’était qu’innocent dîner de couples du mardi soir. Rien de méchant, et encore moins d’ambigu.
Ils sont vraiment sympas, Stéphane et Marion.
Mais d’ordinaire, après une escalope sauce pirate et deux trois conversations convenues, on se fait la bise et puis salut.
Mais là, ça a dérapé. Allez savoir pourquoi, tout le monde était chaud-patate à la fin du dîner. Généralement, c’est dû à deux facteurs, qui se sont invités au repas : consommation d’alcool et conversations à caractères sexuels. Ce cocktail, un peu comme le sprite et la codéine, ont crée une véritable tension sexuelle qu’aucun des 4 protagonistes n’a encore l’audace de verbaliser, mais que chacun ressent vivement. Souvent, les meufs se font alors gentiment gouinasses et les mecs un peu coquins. C’est un peu glauque et un peu excitant en même temps. Puis, d’un incroyablement rapide et commun accord, on décide d’aller boire un dernier verre, chez quelqu’un.
Et pourquoi pas, après tout ? On est pas des papis, putain.
Et c’est bien là le nerf de la guerre. Si on en arrive là, c’est que forcément, chacun se sent un peu englué dans sa routine sexuelle, et ressent le besoin de pimenter un peu tout ça. C’est bien normal. Tous les couples connaissent un jour ce virage. Alors certains partent en SM et autre bondage, d’autres encore se font enculer par leur meuf avec un gode ceinture, et certains encore se mettent à fréquenter des cercles de swingers…
Vous et votre meuf, vous vous pensiez à l’abri de ce genre de trucs. Sains. Épanouis. Normaux, quoi.
Et pourtant, force est de constater que vous êtes bien tous les deux extrêmement enthousiastes pour ce dernier verre, qui en temps normal vous aurait fait chier à mourir.
Et c’est parti.
Une fois sur place, puisqu’aucun de vous n’est à l’aise pour mettre ce genre de projets sur la table, ça continue à louvoyer. Encore de l’alcool, encore des allusion, et pourquoi pas un petit jeu érotique à base de gages ? Ca serait marrant, non ?
Et en moins de temps qu’il n’en fallait pour se dessaper, vous voilà tous à poil en train de baiser.
Oui, vous êtes bien en train de baiser Marion, la go de votre pote Stéphane. Pourquoi ? Vous n’en avez aucune idée. Elle n’a pas un super corps d’ailleurs. Mais encore ça, ça va. L’enfer, c’est à côté de vous. Vous assistez au spectacle le plus désolant, douloureux, pénible et insupportable de votre vie. Votre chérie, votre bébé, votre amour, en train de se faire baiser comme une salope par le gros Stéphane. Et oui. Ce n’est pas un cauchemar, vous avez crée ça. Pourquoi ? Toujours aucune idée. Et le pire, c’est que votre bébé d’amour a vraiment l’air d’aimer ça, à entendre ses cris.
Mais dites-donc, elle n’a jamais crié comme ça, avec vous?
Nom de Dieu. Ca y est. Vous venez de briser votre couple, pour trois verres de rosé de trop.
Nous ne saurions donc que trop vous recommander de ne pas tomber dans ce panneau dégueulasse. Si vous kiffez votre meuf, ne laissez pas un de vos potes la baiser devant vous. C’est aussi simple que ça.
Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/fausse-bonne-idee_le-plan-a-4-avec_un-couple-damis/feed/
CES FILLES DONT_L’ODEUR NE PART_JAMAIS DES DOIGTS. http://www.jooks.fr/aaa/ces-filles-dont_lodeur-ne-part_jamais-des-doigts/ http://www.jooks.fr/aaa/ces-filles-dont_lodeur-ne-part_jamais-des-doigts/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:46:02 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3200 Il paraîtrait que ce n’est pas de leur faute.

On en a tous connu une. Ce n’était pas particulièrement une crasseuse, pourtant.
Et pourtant.
La journée qui a suivi votre rapport, son odeur intime ne vous a pas lâché les paluches. Certains racontent même qu’encore le lendemain, ces relents âcres n’avaient toujours pas levé le camp de leurs doigts. Se laver les pognes plusieurs fois au savon n’y avait rien fait : on n’était plus dans la ténacité, mais bien dans l’incrustation.
Sidérante puissance olfactive que celle de certains vagins.
Oui certains, pas tous, dieu merci. Et pas forcément ceux que l’on croirait avant « test ». Et elle est bien là, la vacherie pour ces demoiselles particulièrement acides : ce paramètre ne semble répondre à aucune logique.
Autant le dire franco : ce ne sont pas les meufs les plus propres qui puent le moins de la chatte. Cela n’aurait rien à voir. Chienne de vie.
Après une prise d’information volontairement peu poussée, il semblerait que cela soit en rapport avec la flore vaginale, ou éventuellement la proximité des règles.
Dans les deux cas c’est dégueu, et surtout insoluble pour elles. Alors c’est la loterie.
Parce qu’après tout, vous avez effectivement doigté la personne, mais ni trop fort, ni trop longtemps ni trop profond. Non, non, vous êtes juste tombés sur ces filles qui vous laissent une trace, comme un escargot ou un marqueur indélébile. Fuck.
Ainsi, toute la journée durant, dès que vous avez approché vos doigts de votre visage, pour fumer une clope ou mettre vos lunettes, vous avez eu l’impression de passer devant une poissonnerie. C’est quand même dérangeant.
Et surtout si ce mauvais coup résulte d’une situation adultère. Là ça devient carrément gênant. Vous hésitez même à passer acheter une bouteille de White Spirit avant de rentrer à la maison.
Cédric, 29 ans, témoigne d’une expérience particulièrement douloureuse en la matière : «C’était il y a deux ans, j’étais en plein dans ma période hipster, et j’arborais alors barbe et moustache comme il se doit. J’étais maqué, mais j’ai retrouvé un plan cul en après-midi, pour un petit tour de manège en scred. Nous nous sommes livrés à des rapports digito-génitaux ainsi que bucco-génitaux. En rentrant chez moi, j’ai constaté que je n’arrivais pas à faire disparaître son odeur de mes doigts. J’y suis finalement parvenu avec de l’alcool à 90, mais pourtant l’odeur de coquillage n’avait pas disparu. J’ai alors compris que barbe et moustache étaient aussi imbibés, contaminés. J’ai eu beau les laver plusieurs fois au shampoing, rien à faire. J’ai été pris de panique à l’idée d’embrasser ma femme avec une barbe qui sentait la chatte d’une autre, alors j’ai tout rasé. Bon, j’avais l’air d’un con, alors aujourd’hui je remercie ce plan cul pour son aide involontaire. Mais quand même. »

Nous aimerions vraiment vous aider à reconnaître les situations à risques, vous donner des tips pour vous protéger, comme l’utilisation de gants, mais ce ne serait pas sérieux.
D’autant que vous-même, avouez que vous ne passez pas systématiquement en lavabo comme il est de bon ton, alors soyez un peu indulgent, merde.

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/ces-filles-dont_lodeur-ne-part_jamais-des-doigts/feed/
GÊNANT: CE POTE_D’ENFANCE DEVENU_UN GROS BEAUF. http://www.jooks.fr/aaa/genant-ce-pote_denfance-devenu_un-gros-beauf/ http://www.jooks.fr/aaa/genant-ce-pote_denfance-devenu_un-gros-beauf/#comments Mon, 15 Jun 2015 16:45:37 +0000 http://www.jooks.fr/?p=3149 Car l’amitié, elle, ne rend pas aveugle.

Avant, vous étiez inséparables. D’ailleurs on ne vous séparait pas. Pendant ces périodes bénies que sont l’enfance et l’adolescence, vous formiez un binôme efficace et ludique en diable. Vacances, jeux vidéo, sport, baston, rigolade, vous faisiez tout ensemble, dans un déchaînement des sens qui faisait plaisir à voir. Pendant des piges, comme deux chiens fous dans une basse cour, vous avez partagé les mêmes délires, les mêmes fringues, les mêmes envies. Mais c’était avant.
Avant que ne s’insinuent dans votre non-projet de vie des problématiques aussi anxiogènes que de gagner de l’argent, se choisir une femme, ou s’auto définir en tant qu’homme adulte occidental intégré. Car oui, c’est pénible, mais la vie impose en permanence de faire des choix variés, de la coupe de cheveux au bord politique.
Et très vite, vous avez constaté des points de divergence évidents entre vous et votre vieux complice.
En réalité, et pourtant vous n’êtes pas plus dandy qu’un autre, dès que la notion d’ « élégance » s’est invitée au débat, ça a merdé. Quand on est môme, on se branle complètement de l’image qu’on dégage. Et c’est ça qui est beau, on n’est pas conditionné, on est peinard. C’est assez comparable au différentiel entre un concert et une soirée. Pendant le concert on sue, on chante, on danse, on attache son pull autour de sa taille quand on a chaud, on s’en branle, on se marre. Pendant la soirée, on veut être beau gosse, bien mis, frais, séduisant, et c’est chiant.
Sauf que c’est comme ça, c’est le lot de tout homme qui veut se faire des meufs et des amis, pas trop moches si possible.
Mais pas pour lui, apparemment.
Lui est resté bloqué dans un je-m’en-foutisme qui pose problème.
Et vous sentez bien qu’avec votre nouvelle bande d’amis, ça ne passe pas. Il y a un décalage qui met tout le monde mal à l’aise. Et c’est encore pire quand le gars a bu. Blagues de merde, propos misogynes, réacs ou racistes au premier degré… ça coince. Sans compter sur ses choix vestimentaires, jadis douteux, désormais éliminatoires.
Résultat, c’est moche, mais vous avez peu à peu cessé de l’emmener dans des évènements, par honte de son aspect et de son comportement.
Puis de le voir, tout simplement.
Mais inutile de culpabiliser pour autant.
Plus on vieillit, plus on trouve de réponses à ce type de questions : Qui suis-je ? Qu’est ce qui me plaît ? Qu’est ce qui me dégoute ? De qui et de quoi dois-je m’entourer pour être bien ? Et force est de constater que votre vieux poto n’a trouvé une bonne place dans aucune de ces réponses.
Alors tant pis.
Tant pis aussi s’il développe une rancœur par rapport à ça. Oui, il va probablement vous reprocher d’être devenu une sorte de snob-branché-hipster-bobo. Il n’aura probablement pas complètement tort, mais bon ce n’est pas lui qui va vous ramener des meufs dans votre lit.
Et vous êtes toujours mieux dans cette soirée chanmé remplie de snobs-branchés-hipsters-bobos que lui, affalé devant Masterchef avec un tromblon imbaisable et un téléphone qui ne sonne jamais.
Un conseil, ne le zappez pas complètement non plus.
Dans votre quotidien artificiellement préservé, il pourra à l’occasion vous apporter une bouffée de « vraie vie » et de bonne vieille déconne dégueu à l’ancienne qui pourraient vous faire un bien fou. A l’occasion.

Allez, bonne chance.

]]>
http://www.jooks.fr/aaa/genant-ce-pote_denfance-devenu_un-gros-beauf/feed/