Ni moines, ni gays, ni hippies, mais juste métro-sexuels, certains aiment se balader comme çà en ville. Mais…pourquoi?

C’est une des nouvelles tendances vestimentaires les plus déplaisantes du moment. On ne parle pas ici de tongs (également proscrites en mégalopole) mais bien de spartiates, et autres sandales fantaisies. On parle ici d’un des trucs les plus dégueulasses, visuellement, qu’on puisse imaginer chez un homme. Regardez l’image qui illustre cet article. Et maintenait, imaginez que votre meilleur pote se pointe avec çà aux pieds. C’est fou, inimaginable. Et pourtant, ca existe.
Certains mecs, devenus dingues, n’ont visiblement pas compris qu’un pied d’homme, c’est horrible. Et qu’en imposer la vue aux gens est mal-élevé. Et ils se permettent ce type de chausses.
Comment en sont-ils arrivés là, à un tel degré de féminisation, de sophistication ? Dur à dire. Qu’on ne nous raconte pas qu’ils ont chaud aux pieds, on ne veut pas le savoir. Nous aussi, on a chaud, on ne porte pas des pompes de légionnaire romain pour autant.
Il n’y a que deux solutions : soit ce sont des malsains, des mecs étranges, avec des métiers qui n’existent pas, comme scénographe ou sculpteur. Soit ce sont des fashion-addicts, qui ont vu çà dans les magazines, sur les podiums, et qui ont décidé de se lancer, persuadés sans doute d’avoir de beaux pieds. C’est à gerber.
Mais après tout, peut-être que ça plaît aux filles ? Que c’est sexy ? Flore, 30 ans, nous donne son opinion : « C’est affreux. A moins d’être chamane ou d’avoir 12 ans, montrer ses doigts de pieds avant sa bite, ça ne devrait pas exister. Quand je vois ces mecs exhiber leur gros orteils, suivis de leur rangée de Knacki Balls, ça me file la nausée. Sur la plage, ou même en station balnéaire, pas de soucis. Mais à Paris… au secours. »
Dont acte.




© Copyright 2012 JOOKS.
All rights reserved.