Dame nature est parfois joueuse. Et à vous, elle vous a joué un mauvais coup, pour sûr. Mais gardez espoir, car tout n’est pas foutu.

En premier lieu, il faut savoir de qui on parle. C’est simple: si votre sexe en érection ne dépasse pas les 7 cm, c’est que vous avez un micropénis. De toute façon, si c’est votre cas, vous le saviez déjà. Bon, disons que les lignes qui suivent s’adressent à ceux qui ne dépassent pas les 1O cm. Ils ne sont certes pas inclus dans les chiffres officiels, mais sont quand même emmerdés.

Bon, déjà, ne paniquez pas. Sachez que vous pouvez faire jouir une femme avec votre petit doigt, et que les zones érogènes se situent à l’entrée du vagin. Votre problème ne doit pas être la peur du manque de plaisir de votre partenaire. Cà, vous y arriverez.

Par exemple, tel l’aveugle qui développe d’autres sens pour compenser son handicap, vous allez apprendre à exceller en d’autres domaines que la pénétration pure. Doigté de magicien, cunis gourmands, tout çà va devenir votre domaine de prédilection. Vu le nombre de connards qui ne savent pas s’y prendre, les femmes seront reconnaissantes de votre dévouement et admiratives de votre savoir-faire.

Non, votre inquiétude, et c’est bien légitime, réside dans leur réaction au moment d’exhiber votre bazar. Certaines vont rire, d’autres vont avoir l’air dégoûtées, c’est clairement un mauvais moment à passer. Alors ne le passez pas! Ne montrez jamais votre bite au premier rdv. Laissez-là la toucher, la sucer dans l’obscurité, mais pas la voir. C’est le choc visuel qu’il faut absolument éviter. Les femmes ne passent pas leurs journées avec une teub dans les mains, et ont beaucoup moins de repères au niveau tactile.

Franchement, c’est un peu frustrant, mais si vous le pouvez, ne baisez pas. Faites la jouir plusieurs fois autrement, épuisez-là, et partez. Ou dormez. Son désir pour vous sera tel qu’il atténuera nécessairement sa « déception » le moment venu. Une femme désire un homme, pas uniquement son pénis. Surtout que si vous arrivez à faire çà d’une façon naturelle, elle tombera peut-être amoureuse de vous, persuadée d’avoir déniché la perle rare: vous, l’homme le plus altruiste de France.

Car sachez, et c’est prouvé, qu’une femme amoureuse se fout complètement de vos proportions. L’amour est plus fort que les préjugés. Ainsi, au même titre que ces préliminaires dont vous serez expert, vous devez devenir un lover. Paradoxalement,malgré votre « handicap », un homme à femmes. Un mec qui les comprend si bien que le reste deviendra secondaire!

Une fois la demoiselle amourachée, il vous faudra néanmoins, forcement, finir par la montrer, cette petite nouille. Un conseil: ne jouez pas le mec qui s’en fout, qui l’assume, qui fait comme si de rien n’était. C’est bidon. Non, au contraire, dites la vérité, avant de l’exhiber: que cela vous complexe atrocement, que vous souffrez, que vous avez honte. Amplifiez la réalité, dramatisez, aggravez votre cas. Déjà, les femmes ont une réelle tendance à la compassion, et votre détresse peut déclencher son empathie. En plus, si vraiment vous avez dressé un tableau bien noir de la situation, la réalité de celle-ci passera forcément mieux. Peut-être même qu’elle la trouvera çà pas si petite que çà, après tout.

Enfin, dernier conseil: si vous tombez sur une fille vraiment vaginale, qui ne peut décoller qu’en se faisant ramoner la cheminée jusqu’au toit, ne vous emmerdez pas la vie. Godez-là. Cela peut paraître un peu trash, mais c’est bien ce que font les lesbiennes, qui ont un pénis encore plus petit que le votre, et qui le vivent très bien. Il existe également des godes ceintures creux dans lesquels vous pourrez vous loger en toute décontraction.

Bonne chance !




© Copyright 2012 JOOKS.
All rights reserved.