A-T-ON LE DROIT DE NIQUER SA COUSINE ?

Malgré votre sens de la famille, vous avez de plus en plus de mal à refreiner vos pulsions à son encontre. Et c’est vrai qu’elle est bonne. Mais est-ce bien raisonnable ?

Tout d’abord, clarifions la situation. Nous évoquons ici de votre cousine germaine, celle avec laquelle vous avez un quart de sang en commun. Pour toutes les cousines éloignées, la question ne se pose même pas, aucune hésitation à avoir si l’envie vous prend de lui mettre une cartouche.
Non, on parle bien ici cette petite gamine ingrate avec qui vous faisiez des pâtés de sable et des pièces de théâtre devant les parents, l’été. Mais la gamine est devenue une jeune femme attractive et sexuée, même si elle est la seule à faire semblant de ne pas le savoir. Ainsi, sans doute en vertu de toutes ces années d’innocente déconne et de complicité enfantine, elle a conservé avec vous une attitude très relâchée, tactile, voir même légèrement exhib. Au point que vu de l’extérieur, on jurerait qu’elle vous chauffe, cette conne.
Objectivement, c’est peut-être le cas. Vous êtes son cousin, elle ne sait pas du tout de vous, mais elle sait qui vous êtes, d’où vous venez. Avec vous, elle est en totale confiance, et vous sentez qu’elle ne déteste pas ce petit goût d’interdit et d’ambiguité qui se dégage de vos rapports.
Partons donc du constat qu’elle est partante. C’est important, car cet acte vaguement contre-nature doit nécessairement relever de l’accident, du coup de tête mutuel, et surtout ne pas résulter d’une démarche volontariste de votre part. Ca, ca serait chelou. A vous, donc, de sentir si votre cousine est prête à dépasser les bornes du familialement correct. Si vous vous êtes fait des films tout seul, et que cela ne lui avait pas traversé l’esprit, ça va foutre une merde pas possible. Elle va pêter un plomb, vous insulter, et sans doute en parler autour d’elle, ce qui vous fera à jamais passer pour le tordu de la famille. Car si ça se sait, c’est l’opprobre qui vous guette. Vous allez vous faire déchirer par vos cousins, votre mère, tout le monde. Extrême prudence donc sur ses intentions réelles, donc. Eventuellement, essayez de lui rouler une pelle, « pour déconner », pour voir dans quel spirit elle est.
Vous ne pouvez ignorer que dans notre société, c’est quand même assez mal vu de faire ça. Baiser sa cousine est considéré comme malsain, consanguin chez beaucoup d’esprits étriqués. Même si on sait bien que ça se fait beaucoup dans les familles aristos-fin de race ou dans les petits villages reculés, ça reste assez sensible.
Chez Jooks, nous pensons que sur un plan purement moral, pas de souci. Votre corps ne ment pas. Cette meuf n’est pas votre sœur, il vous l’indique de façon très claire. Pas de raison de gamberger outre-mesure. Mais par contre, optez pour la discrétion. Faites-nous un « sous-marin » dans les règles de l’art. Vous devez faire jurer à la petite de rester muette comme un tombe. A vie. C’est contraignant, mais nécessaire. Et même peut-être, pourquoi pas, légèrement excitant.
Enfin, vivez ça comme une expérience, un trip, mais par pitié, n’y prenez pas goût. Ne le refaites pas. Ne tombez pas amoureux, et évidemment, ne la mettez pas enceinte. Ca semble être la base, mais ça arrive. Car là encore, le scandale serait retentissant, et les conséquences sur la santé mentale de l’enfant, possiblement désastreuses.
Bonne chance !