Fétichistes du pied, on l’est tous un peu. Alors quand c’est le bordel, forcément, on est déçus.

Les pieds d’une femme, c’est particulier. C’est l’une des seules parties de son anatomie (avec son vagin et ses mains peut-être) qu’elle ne peut pas vraiment modifier, améliorer, uniformiser. Alors quand c’est beau, c’est magnifique. Mais quand c’est cheum… c’est dur.
Mais est-ce rébarbatif ? Voire même carrément éliminatoire ? A en croire certains, oui. Bastien, 32 ans, raconte : « Je suis arrivé dans cette soirée. Au loin, j’ai vu une fille que je connaissais en train de danser sur un podium. C’est une bombe la meuf, je l’avais déjà chiné quelques semaines avant. Je me suis approché d’elle pour lui parler, mais arrivé à sa hauteur, sans qu’elle ne m’ait encore vu, je me suis retrouvé « nez à pieds » avec elle. Et là, l’angoisse. Jamais vu un truc pareil. Elle avait comme des griffes d’aigle à la place des orteils. Je lui ai même pas parlé, je me suis cassé direct. »
C’est assez injuste, parce qu’on le répète, la meuf n’y peut rien s’il est née avec « ça » au bout des jambes. Mais bon, c’est le même postulat dès qu’on évoque l’aspect physique des gens, et cela ne saurait nous empêcher d’en parler. Oui, Dame Nature est parfois une vraie pute, mais c’est comme ça, on n’y peut rien.
Evidemment, il reste l’option (qui ne devrait pas en être une, d’ailleurs) de passer en pédicure quand on a le pied disgracieux. C’est la base, et à défaut d’être beau, au moins il sera soigné. Mais sinon, pas grand chose à faire, si ce n’est de ne pas le bousiller encore plus en portant des chaussures trop petites, par exemple.
Marco, chômeur de 26 ans, nous raconte : « J’étais bien avec ma copine. Encore un peu, et je tombais amoureux. Mais le hic, c’était ses pieds. Courts mais très épais, c’était quasiment des moignons, mais avec dix Knacki Balls collées au bout. J’ai essayé de ne pas calculer le plus longtemps possible, mais au bout d’un moment ça a viré à l’obsession, je ne pouvais plus m’empêcher de les regarder. Ils me foutaient le sum. Alors j’ai craqué, et je l’ai quitté. »
Triste histoire. Alors, la vraie question est la suivante : que faire avec une meuf qui a de sales pieds, si on est sensible à ça? Compliqué, parce qu’on ne peut pas vraiment lui en parler, c’est hautement vexatoire, et d’ailleurs cela ne servirait à rien. Faire en sorte qu’elle évite au maximum les sandales et autres spartiates non plus, car comment le suggérer sans être blessant ? Non, pas d’autre option que de faire abstraction ( ça se tente) ou de lâcher l’affaire avec cette personne. Après tout, si elle avait un bec de lièvre ou un strabisme, vous ne vous poseriez pas tant de question, ça serait bye-bye.
Bonne chance !




© Copyright 2012 JOOKS.
All rights reserved.