L’ART DE NE RIEN FOUTRE EN OPEN SPACE

Les vacances sont finies? Pas pour vous!

Vous voilà donc de retour au taf. Dans votre bon vieil open space, à votre place habituelle, avec les mêmes mauvaises gueules autour de vous.

Est-ce nécessairement déprimant ? Pas forcément. Il suffit peut-être juste de changer d’approche. Et si vous décidiez de ne pas en branler une cette année ? D’en faire juste le minimum pour n’être ni viré, ni emmerdé ?

Après tout, le dogme de la productivité optimale, toujours aliénant, est souvent bien peu gratifiant au final. Non, optez plutôt pour une sorte d’année sabbatique, mais au bureau.

Le fameux « bureau ouvert » est un véritable microcosme où chacun s’organise pour avoir l’air afféré, occupé. Si vous lisez ceci dans un open space, levez la tête et regardez les autres. Ils ont tous l’air de bosser, n’est ce pas ? Foutaises. Ils font juste hyper bien semblant.

Dans cet océan de fumisterie, ne soyez pas le dernier à apprendre à nager. Voici quelques conseils pratiques pour ne rien foutre sur la durée sans éveiller les soupçons.

-La base, le must : essayez de vous dégotter une place où personne ne voit ce que vous faites sur votre écran. Pas toujours évident, mais si vous y parvenez, c’est un gain enorme en terme de fatigue nerveuse. On a la même gueule quand on fait un power point que quand on commente sur Sofoot, c’est ça qui est beau. Si ce n’est pas possible, privilégiez pour vous distraire les contenus sans images, comme les forums, de loin on dirait du taf.

– Ne vous faites pas chier à arriver trop tôt. Avant 10 heures, c’est le flou général, personne ne calcule rien. Si vraiment vous visez une arrivée après 11h, petite astuce : quand vous partez la veille, laissez donc vos affaires telles quelles, votre ordi ouvert, et une veste sur le dossier de votre chaise. Ainsi, les premiers arrivés du matin croiront que vous étiez déjà là avant eux, et que vous êtes juste descendu chercher un café.

– Méfiez-vous du téléphone. Vous aurez beau y consulter vos mails pros, ça aura toujours l’air perso. C’est mal vu. Toujours le nez collé à l’ordi, c’est la règle. Mais il y a des tricks: par exemple, sachez que vous pouvez y installez WhatsApp, iMessage,etc..

-Si on vous demande comment ça va, répondez toujours que ça va, mais « beaucoup de boulot ». Même si ce n’est absolument pas le cas. Cela ancrera dans l’imaginaire collectif que vous êtes en permanence débordé, surchargé, en action. C’est très bon. De même, quand quelqu’un souhaite vous parler à l’improviste, dites toujours que vous avez un truc important à finir avant. Le gars busy, quoi.

-Dans la même optique, refusez régulièrement de déjeuner avec vos collègues pour cause de truc urgent à finir. Surtout si vos supérieurs hiérarchiques sont dans le lot. Ils ne pourront qu’apprécier votre dévotion à la cause de la société  et vos sacrifices. Pareil pour les pauses clopes.

-Dès que vous passez (enfin) un coup de fil en rapport avec le boulot, faites-le savoir, en parlant un peu fort, voir en marchant debout dans la pièce.

-Calez vos rdv extérieurs à des heures stratégiques (10h, 16h), qui vous dispenseront de venir le matin ou de retourner au bureau après. « Venir pour 1h, ça sert à rien ».

-Ne dites pas bonjour aux gens le matin. Ni au revoir quand vous partez. Ils n’ont pas à savoir si vous venez d’arriver, si vous étiez déjà là, en rdv exterieur, si votre départ est définitif ou si vous revenez…dans l’ensemble essayez d’être illisible dans votre agenda, ils finiront par se lasser d’essayer de comprendre ce que vous foutez.

– Ne draguez pas. Ne faites pas de blagues. Ne racontez pas votre cuite de la veille. N’essayez pas de passer pour un mec marrant, sympa. Cela ne vous apportera rien, si ce n’est une réputation de branleur. Vous n’êtes pas là pour vous faire de nouveaux amis, mais pour vous re-po-ser.

 

Bonne chance !