CE POTE DU TAF QUI FAIT DU BIEN

Heureusement qu’il est là, celui-là.

Le taf, c’est chiant.
Et souvent, à moins d’être un artiste plasticien compulsif, c’est très répétitif.

Tâches à accomplir, horaires, ambiance, c’est plus ou moins toujours la même rengaine, 5 jours par semaine, 47 semaines par an.
Et pareil pour ces gens autour de toi, que la vie a mis là complètement par hasard, et qu’on appelle tes collègues : à 90%, ils s’avèrent sur la durée être assez cons, médiocres et prévisibles. Et donc inévitablement déprimants. C’est des gens, quoi. A bien noter que c’est probablement ton cas aussi, de leur point de vue. Et c’est bien normal : excepté peut-être les schizos ou les malades d’Alzeihmer, personne ne se réinvente ou ne propose une nouvelle identité régulièrement. Hélas. Du coup, tous les matins c’est la même soupe tiède qui t’es servie :  mêmes gueules, mêmes attitudes, mêmes remarques foireuses…Un peu à la manière d’une pièce de théâtre que tu irais voir tous les soirs, et dans laquelle les acteurs seraient un peu plus mauvais à chaque représentation.

A la longue, tu finis par noter des petits détails chez ces individus, dont tu te serais volontiers passé, mais que la promiscuité a engendré. « Ah tiens il le met souvent ce pull » ou « j’ai remarqué qu’elle chiait souvent, Julie », etc.. L’enfer. Ton cerveau s’encombre de tout ça, alors que tu ne le veux pas, ça s’appelle l’aliénation. Sauf qu’au théâtre, tu paies ta place , alors que là on te paie pour être là, alors tu fermes ta gueule et tu déroules.

Mais la vie est bien faite : parmi tous ces crevards, il y aura toujours, forcément, un mec ou une meuf cool avec qui se marrer. C’est obligé.
Un compagnon de galère, de misère. Cette personne, elle vit la même chose que toi et miracle, intellectuellement ça fit entre vous. Ses blagues sont drôles et les tiennes l’amusent aussi. Ca y est : tu as un pote du taf ! Bravo ! Avec lui, ta vie professionnelle va changer. Tous ces détails qui te foutaient le cafard deviennent désormais de potentiels sujets d’amusement. Avec lui, tu peux désormais te foutre de la gueule des collègues, du patron, des clients. Avoir quelqu’un à qui verbaliser ton mauvais esprit, c’est une bouffée d’air précieuse dans ce marasme étouffant. Et vas-y pas que ça se tape des barres de plus belle, et dès que possible : un truc golri sur internet, un CV vraiment flingué, le look ou la gueule improbable d’un collègue, les possibilités sont sans fin, avec un peu de connivence et une belle envie de rien foutre.

Ce qui est très agréable avec lui ou elle, c’est qu’il n’en a rien à branler non plus.
Il est là mais il pourrait être ailleurs, et d’ailleurs il le sera probablement bientôt.
C’est une amitié subie plus que choisie. Du coup, c’est la page blanche: pas de passif, pas de dossiers chelous, pas d’amis communs, rien. Ce qui fait que tu peux tout dire à la personne, il n’y a aucune attente particulière de sa part. C’est très sain. 

En plus, il te voit au quotidien.
Difficile de cacher son jeu chaque jour quand tu es au bout du rouleau.
Donc la personne est peut-être actuellement celle qui en sait le plus sur toi, comme toi sur elle.
Mais on l’a dit sans aucun enjeu, qui polluent parfois les amitiés.
Ce qui est tacite aussi, c’est de pas se voir en dehors du taf.
Ça va, on passe déjà nos journées ensemble, on se calme. C’est pas une bromance non plus.

A noter que plus tu montes dans la hiérarchie, moins tu as de pote-du-taf. Moins le temps de déconner, plus de pression et de responsabilités, ça isole. Et puis la hiérarchie fausse terriblement les rapports humains.

Alors voila, tu ne le connaissais pas il y a 6 mois, mais ce poto du boulot est devenu quelqu’un d’assez important dans ta vie. Pas forcément dans ton coeur, mais en terme de temps éveillé effectif, en tout cas.

Mais tu sais, un jour, il va se barrer.
Il va trouver autre chose, ou se faire virer, on ne sait pas.
Il faudra être fort ce jour là. Ca va te faire un vide.

Mais peut-être que du coup, tu auras gagné un nouveau vrai ami dans la vraie vie, avec qui fumer des joints, jouer à FIFA et aller aux putes ?
Génial !

Allez, bonne chance.

 

ps: Rejoins-nous vite sur insta, on s’y marre bien !