TRISTE: QUAND TON PLAN CUL FINIT PAR SE MAQUER.

C’est fini. Elle ne veut plus. Que faire?

Avec cette fille, c’est cool. Vos rapports ont toujours été fluides et décontractés.
Elle est votre plan cul. Et vous le sien. En toute simplicité. Y’a pas de problèmes.
Pas de questions, non plus. Pas d’obligations, pas d’horaires, pas de jalousie, pas de non-dits, rien.
Que de la baise.
C’est comme ça et il n’a jamais été question que ce soit autrement, parce que vous savez bien tous les deux qu’il manque une dose d’amour pour vous mettre ensemble.
Manque néanmoins comblé par une forte attirance physique renouvelée, qui vous amène donc à vous fréquenter pour forniquer comme des animaux.
Il est possible qu’elle vous considère comme un bon coup, mais qu’elle vous trouve trop con pour vouloir sortir avec vous. Pensez-y.
Ou que l’un des deux soit casé, et ne souhaite pas bouleverser son équilibre pour le moment.
Ou enfin, qu’elle soit un peu cheum de gueule mais grosse bosseuse, et que chacun s’y retrouve dans ces petites visites nocturnes et souvent spontanées, en mode sous-marin.

Mais ça y est, elle ne veut plus.
Elle a rencontré quelqu’un, c’est terminé.
Après quelques mois de ce petit manège, elle ne souhaite plus vous voir débouler quand ça vous chante.
C’est moche, et ce n’est pas de votre faute, mais c’était à prévoir.
Soyons sérieux. Vous ne pouviez ignorer que votre présence dans sa vie et dans son lit coïncidaient avec une période de misère sentimentale pour elle.
Que vous n’étiez que toléré dans cet espace, parce que vous savez à peu près vous servir de votre bite et que vous n’êtes pas trop relou.
En fait, vous étiez un peu son gode.
Mais voilà, les femmes aspirent (et elles ont raison) à une jolie vie, avec de l’amour de la tendresse et des sentiments, et pas à un truc glauque.
Alors maintenant qu’elle est un peu amoureuse, elle a envie d’y croire, de faire les choses bien.
Alors vous, c’est dehors.
Ou plutôt, ça reste dehors, ça ne rentre plus.
Ok.
Si vous êtes vraiment deg, demandez-vous si en fait vous n’étiez pas un peu love quand même. C’est le pitch de départ d’une demi-douzaine de mauvaises comédies américaines, et généralement ça finit bien quand le gars se rend compte qu’il avait des sentiments et déclare sa flamme à la conne.
Sinon, laissez-là.
Faites-vous oublier. Laissez-la vivre sa vie, et menez la vôtre.
Car il y a fort à parier que d’ici un , deux ou même trois ans, vous recevrez un petit texto anodin de sa part, comme ça, pour prendre des nouvelles.
Que vous vous ferez un plaisir de lui donner, en gentleman que vous n’avez jamais cessé d’être.

Allez, bonne chance.