VAPOTEUSE, SEGWAY…OUI, MAIS NON.

Tout ce qui est possible n’est pas souhaitable.

Bon soyons clair, on n’a rien contre le progrès. Mais parfois, ça part dans la mauvaise direction, clairement.

Il y a toujours eu plein de bonnes idées qui n’en étaient pas, et qui ont fini par se foirer parce que c’était pourri. Des « innovations » peu commodes, trop chères, ou juste foireuses, et qui ont d’ailleurs fini à leur place : dans les poubelles de l’histoire de la consommation de masse. On pense par exemple à l’infâme Coca transparent ou à l’absurde Laserdisc, un ancêtre raté du DVD de la taille d’un vinyle.

Mais rien de grave. Après tout, c’est toujours fun, les nouvelles inventions! Et si ça ne prend pas c’est pas grave, et tout le monde s’en tape. Sauf peut-être le gars qui avait tout misé dessus, mais bon.

Non, le vrai problème, c’est quand un truc est à chier, mais fonctionne quand même.

Quand tu commences à constater que de plus en plus de gens catégorisés comme « normaux » s’emparent du fumeux objet dans leur quotidien.

Souvenez-vous, au milieu des années 2000, on a failli assister à la démocratisation de l’oreillette bluetooth, une espèce de merde qui se fixait à l’oreille pour répondre au téléphone avec les mains libres. Ce n’était pas si con en soi, et quelques mauvais cadres commerciaux ou crypto-geeks ont d’ailleurs commencé à circuler avec en rue, affublés du gadget. Peinards les gars, opés, et même vaguement fiers d’avoir « un train d’avance ». L’enfer. Heureusement, une sorte de vague de lucidité esthétique a réussi à briser cette sale tendance, qui faisait ressembler n’importe à qui à un figurant dans un film de science-fiction à petit budget. Ou à un télétravailleur dans un call center. Et finalement, ceux qui voulaient effectivement téléphoner sans les mains se sont rabattus sur des écouteurs reliés au smartphone, le fameux « kit main libre », largement suffisant et visuellement bien moins grotesque.

A vrai dire, si on essaie d’être un peu objectifs, ce qui n’est pourtant pas notre but, une oreillette n’est pas plus laide qu’un casque à fil. Et bien, si. On n’est pas prêts, on n’a pas envie de ça, c’est tout, c’est comme ça. N’insiste pas. N’essaie pas d’être précurseur, ou early-adopter comme disent les gens du marketing. Tu seras moqué. D’ailleurs, il n’y a qu’à voir les réactions des gens aux super airbuds de l’Iphone 7 pour sentir le rejet. Trop tôt.

Les mauvaises inventions qui marchent quand même sont autant d’indicateurs sur la couleur qu’aura le futur, et ça peut faire un peu flipper.

La vapoteuse, par exemple, également et pompeusement nommé « cigarette électronique », a trouvé son public, et c’est plutôt sidérant, vu la dégueulasserie du truc. C’est quoi exactement ce machin, une mini-chicha à piles ? Je ne veux pas savoir que c’est pratique, meilleur pour la santé, parfumé, autorisé, je m’en tape. C’est de la merde, c’est tout. Soit tu te grilles une clope ou un bédo, soit tu arrêtes de fumer, mais ne viens pas moderniser ton vice, s’il te plait.

Le segway est un peu plus cool dans l’esprit. Surtout celui sans les mains, comme dans le clip de MHD. Mais en fait non. Déjà, arrêtez d’appeler ça un overboard, pour mettre une disquette aux trentenaires qui ont tripé sur Retour vers le futur à l’époque et qui espéraient vraiment un skate volant. Les mecs qui roulent là dessus en ville n’ont en aucun cas le swag de Marty Mc Fly, mais se rapprochent plus des adultes qui font de la trottinette : un peu raides, faussement originaux, et surtout complètement golmons, . Alors c’est non aussi.

Allez, bonne chance !